UA-109856668-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01.12.2017

Le cadeau de départ de l’entreprise

ouah... plus à utiliser des trains et tramways sur-bondés pour me rendre au travail dans cette grande entreprise d’assurances...

Expérimentée dans la gestion de dossiers de capital décès, l’offre d’emploi avait fait tilt et j’avais occulté complètement les temps de transport...me voici à nouveau élève, cette fois-ci dans une équipe peu accueillante mais bon, j’avais déjà vécu pire... Puis, les dossiers s’amenuisant, l’alternante se trouvant dépourvue quand la bise fut venue...euh, non quand il n’y eut plus de dossiers à instruire, j’eu la bonne idée, comme toujours, d’informer mon manager que je ne souhaitais pas être renouvelée... Bien évidemment, j’annoncai cela 7 semaines avant la fin de mon cdd..quand honnêteté te tient...et c’est là que tu regrettes l'éducation recue par tes parents dont la devise était l'honnêteté avant tout  ! Euh... je dirais, ça ne paie  pas souvent et dans le cas présent, cela se confirma une nouvelle fois ! à peine mon départ annoncé, je fus sanctionnée et affectée à une activité qui, il faut le dire, n’endommage pas les méninges...

les managers ne connaissant pas cette activité, une cdd eut la bonne idée, la maline, d’en profiter pour leur faire croire que celle-ci était tellement ardue qu’elle demandait une formation poussée et se proposa comme instructrice pour les nouvelles venues...Sa formation ponctuée de souvenirs personnels...faut bien étoffer le discours pour que la formation s’eternise car expliquer des copier-coller sur un temps long est une gageure...cele marcha tellement bien que les managers annoncèrent que cette activité était devenue la plus compliquée du service...et moi je continuais mes copier-coller destructeurs de méninges jusqu’a la fin. Pour mon ancienne équipe, j’etais descendue tellement bas que j’entrai dans la caste des intouchables...

Et j’en viens au cadeau de l’entreprise qui, pour enfoncer le clou, m’affecta La dernière après-midi, à l’agrafage de courriers, ordre qui ne me fut même pas communiqué par mon manager.  Non, on ne donne pas d’ordre direct à une moins que rien mais par une autre collègue en cdd...

La méprisée se rebella, quelle mouche l’a piquée ? Elle se rendit dans l’antre du manager qu’elle informa de son refus d’accomplir cette tâche ingrate !

Une heure après, convocation auprès de la N+2 qui me menaça d’informer la DRH de mon refus, ne comprit pas mon explosion de ras le bol du mépris affiché par mon ancienne équipe qui se gausserait encore plus que je sois devenue agrafeuse mon dernier jour...je me souciai peu de sa menace, elle m’indiqua qu’elle s’etait trompée sur moi, qu’elle m’avait fait confiance...bref, le chantage habituel pour que l’autre ressente de la culpabilité...je lui répondis que parfois, cela arrivait que l’on se trompe...puis qu’elle espérait que j’allais faire ce travail qui bien sur était indispensable à la bonne marche du service, je lui répondis du tac au tac : vous espérez ? Euuuh.. non j’ordonne...comme un bon petit soldat, j’agrafai ma dernière après-midi avec deux pauses à rallonges... faut bien reposer ses neurones...

J’ai appris, aujourd’hui, que mon éclat auprès de la N+2 avait bénéficié aux autres cdd car je n’etais pas seule embarquée dans cette cérémonie de départ, un avait été affecté les deux derniers jours de son cdd aux collages d’accusé de réception, ma copine et moi, à l’agrafage, nos derniers jours, également... et ce jour, donc, plusieurs cdd en cours de mission furent affectées à l’agrafage et eurent droit aux remerciement empressées de la N+2 !! 

Les commentaires sont fermés.