UA-109856668-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17.11.2017

Une vie s’est arrêtée dans le couloir de la gare

Des bâches noires, un cordon de sécurité composé de personnel du SAMU, de policiers ferroviaires, des visages figés, une vie s’est en allée dans le couloir triste de la gare.


Les uns tirent leur valise, courent et n’accordent aucun regard à ce spectacle inhabituel...indifférents. Le train pour Bergerac supprimé, je redescends dans le couloir et vois une femme, la cinquantaine, éplorée, répétant à l’infini : « mais qu’est-ce qu’il m’a fait ?


Une vie s’est arrêtée dans un couloir de la gare dans l’indifference générale, je rentre, triste, quelle importance que mon train ait été supprimé, qu’il faille attendre le train suivant... quelle importance qu’au boulot, certaines me snobent...une vie s’en est allée dans un gare, je vois le visage de cette femme choquée et en colère que son mari, son compagnon l’ait quitté si soudainement... après le choc, la colère, viendra le chagrin, la poitrine qui se serrera, le manque de l’autre...

Les commentaires sont fermés.