Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06.08.2011

Précarité et aventure ou stabilité et boulot ennuyeux

J'ai du faire un choix. En effet, arrivée dans le Nord Pas de Calais, j'ai démarché de nombreux voyagistes, le bilan est que ceux-ci, pour la plupart, recrutent des bénévoles. Très souvent ce sont des retraités qui se paient des vacances à bon compte en acceptant d'être accompagnateur bénévole. Je ne sais pas si ils passent de bonnes vacances mais si ils n'ont pas les moyens de s'en payer, pourquoi pas ? Mais cela n'arrange pas mes affaires...

Comme vous le savez, je travaille, également, l'hiver dans des banques ou mutuelles ou d'autres secteurs  en missions intérimaires. Mais cette fois-ci, j'étais dans l'impasse : mon autocariste habituel ne me propose que 4 ou 5 accompagnements d'une semaine chacun, pas de quoi mettre du beurre dans les épinards.

Je me résolu à démarcher les boîtes d'intérim pour la rentrée de septembre. Le mois de juillet fut bon, sur quatre entretiens, trois furent concluants, j'étais prise ! Mon autocariste habituel compte sur moi en septembre pour accompagner à la Baule durant une semaine... J'avais aussi une autre proposition en octobre pour Grande Canarie, salaire pas très intéressant mais bon... Et hier, j'eu une nouvelle proposition, un accompagnement une semaine dans le Var...

Que faire ? Je me suis refait le film de l'entretien dans cette boîte : la plateforme téléphone avec ses 10 teleconseillères, cette responsable avec vue imprenable sur elles, les têtes des filles qui refletaient la tristesse, les horaires avec une pause de 2 h, sans resto, perdue au milieu de la pampa...

Bref, après avoir mis tout dans la balance, j'optai pour reprendre la route... Alors en septembre, me revoila partie... En espérant retrouver cet hiver des missions intérimaires et surtout pour la saison 2012, des contrats d'accompagnements rémunérés... IMGP0441.JPG

 

Les commentaires sont fermés.