Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31.01.2010

Un test pour connaître sa véritable personnalité

Hello !

Bon Dimanche...

Par ces froides journées d'hiver, vous avez envie de vous détendre en famille, en couple ? Voici un test sympa pour connaître sa véritable personnalité :

tests_psy_rigolo.pdf

C'est un test étonnant !

A bientôt !

25.01.2010

Amboise

DSC01033.JPG
Par un ... pas beau dimanche d'hiver, nous primes la route pour Amboise, au programme, déjeuner au Lion d'Or, restaurant plutôt cosy où nous dégustâmes des plats fins et délicieux et promenade digestive guidée du château d'Amboise... Il n'y a rien à dire, une visite guidée est vraiment le summum pour la découverte d'un monument... Je vous invite à visiter... virtuellement ce château :
DSC01079.JPG
DSC01140.JPG
Voir la suite sur mon nouvel album....

13.01.2010

Histoire d'Haïti

Ce pays est marqué par le malheur ! Des présidents qui ne pensèrent qu'à leur profit personnel, des dictateurs, des révoltes, des coups d'état, des cyclones et puis maintenant ce terrible tremblement de terre ! Voici racontée une partie de l'histoire haîtienne, trop riche en rebondissement pour que je la raconte en entier. J'ai choisi d'évoquer surtout comment cette île a été séparée en deux : d'un côté Haïti, de l'autre la République Dominicaine.haiti-ile-Hispaniola.gif

L'ile fut découpée en deux :

Le territoire de l’actuelle République dominicaine est issu d’un partage effectué à la suite du traité de Ryswick qui eu lieu en 1697. Il divisa l’île en deux: la partie occidentale (la future Haïti) revint à la France, tandis que l’Espagne conserva la partie orientale. Dans la partie française, Saint-Domingue, les Français continuèrent d'importer des esclaves noirs pour travailler dans les plantations de canne à sucre. Ces derniers avaient développé une langue particulière qui allait devenir le créole.  En 1789, à la veille de la Révolution française, la colonie de Saint-Domingue comptait plus de 700 000 esclaves, ce qui était un nombre nettement supérieur par rapport au nombre des Blancs (moins de 50 000); dans la partie espagnole de l'île, on ne comptait que 30 000 esclaves.  

Au traité de Bâle de 1795, l’Espagne céda sa colonie à la France. En 1801, après la grande révolte des esclaves, l’ancien esclave haïtien Toussaint-Louverture prit possession de la partie orientale qu’il souhaitait rattacher à Haïti. Les troupes françaises, défaites à Haïti, parvinrent à se maintenir dans la partie orientale de l’île, qui resta rattachée à l’Espagne, un statut entériné par le traité de Paris (1814). 

Toutefois, la tyrannie exercée par l’administration espagnole provoqua, en décembre 1821, la révolte des Dominicains qui proclamèrent leur indépendance. L’expérience fut de courte durée. En 1822, le président haïtien Jean-Pierre Boyer annexa la partie orientale. L’antagonisme entre les Noirs d’Haïti, les Créoles et les Métis hispanophones rendit l’unification de l’île impossible. Une insurrection chassa en 1844 la garnison haïtienne de Saint-Domingue et proclama la République.

- La République dominicaine

C'est seulement le 27 février de la même année que le pays prit officiellement le nom de République dominicaine, en même temps qu'il obtint son indépendance grâce à Juan Pablo Duarte, Francisco del Rosario Sanchez et Ramon Matias Mella, surnommés les «pères de la patrie». Cependant, fragilisée par la menace d’une invasion haïtienne, la République dominicaine, conduite depuis 1844 par le président Pedro Santana, demanda l'aide de l’Espagne qui annexa à nouveau le pays. La présence de l’Espagne ne parvint pas à mettre fin à l’instabilité et, en février 1865, les Dominicains recouvrirent leur indépendance. De 1844 à 1930, la République dominicaine connaîtra 50 changements de président et 30 révolutions.

12.01.2010

Album photos Guadeloupe de Yohan

19446_100765999955062_100000649871165_19154_2904976_n.jpg
19446_100766019955060_100000649871165_19160_1081641_n.jpg
19446_100766013288394_100000649871165_19158_6489351_n.jpg
19446_100766003288395_100000649871165_19155_2440906_n.jpg
19446_100766006621728_100000649871165_19156_6014401_n.jpg
Vous aimez ?
Bravo au photographe : Yohan !

11.01.2010

Mes premières réceptions d'appels

Bon, bin alors ! Vous voyez si la directrice d'agence m'a remboursé mes agios ?

Non, monsieur, il n'y a pas eu de remboursement d'agios sur votre compte !

Bin, elle n'a rien fait alors ?

La Directrice d'agence s'en occupe !

Cela fait 6 mois qu'elle dit qu'elle s'en occupe, et vous, comment vous savez si elle s'en occupe, hein ???

Ou la la ! cela commence bien... Mes premiers appels sont corsés ! Après quelques mises en attente, renseignements pris auprès de ma collègue qui est en double écoute, j'arrive, après quelques bafouillages, à finir la conversation sans que le client s'énerve encore plus... Tout un art de ne pas hausser le ton, de calmer un client énervé !

Je suis épatée par la sécurisation des appels, de la formation dispensée aux nouveaux venus... Me demande si je ne vais pas quitter ma banque pour celle-ci !

 

08.01.2010

Anecdote d'une guide-accompagnatrice

J'ai retrouvé cette note planquée sur mon ordi que j'avais du laisser là dans ce coin... peut-être que je la trouvais un peu trop sulfureuse, un peu trop médisante... Je ne m'en souviens plus... et puis je me suis dit que c'était une de ces nombreuses anecdotes qui jalonne le parcours d'une guide-accompagnatrice... la voici :

Ils sont là, attablés, lui le conducteur obèse et elle, le « bras droit » de l’hôtelier, dans un coin du bar. Ils dînent ensemble… Curieux que ces deux là se soient acoquinés, elle, mince, le visage sans fard, mini-jupe et lui, débordant de graisse et de fausseté…

Je sens qu’ils en ont après moi, vous savez : ces choses sont indéfinissables…

« Lui » est mon conducteur pour la semaine : genre mielleux et fourbe. Son regard torve est lourd de menaces… « Pachyderme » n’apprécie pas la bonne entente entre ses clients et moi. L’avant-dernier jour, comme d’habitude, je propose ma documentation couleurs reliée à ces clients ravis qui s’empressent de l’acheter ! Il faut dire qu’elle est fignolée, retraçant leurs excursions avec anecdotes et photos. Beaucoup de guides assurent leurs fins de mois difficiles ainsi, les clients sont contents et nous aussi !

 « Malgracieuse » ne dîne jamais avec les conducteurs… Il se trame quelque chose ! Je sens planer une chape de méchanceté.

Il est rentré, un autre groupe est arrivé… Convocation au bureau du patron qui m’annonce, d’un air courroucé, qu’il y a eu une plainte envers moi ! D’un client ? non d’un conducteur (lequel ? mystère…) qui s’est plaint à sa société que la guide ait vendu une documentation ! Je prends un savon sous le regard baissé de « malgracieuse » qui rit sous cape de son bon tour…

C’est la fin de la saison, j’ai envie de partir. J’interroge Chouchou qui, toujours de bon conseil, me dit de laisser couler, il faut savoir parfois faire l’autruche… Pas mon truc…faire l’autruche… mais bon, il n’y en a plus pour longtemps !

« Malgracieuse » remonte dans son beau coupé, la mini jupe remontant sur ses cuisses : un mâle pourrait passer à l’horizon ! Elle a eu sa vengeance… On sait que la vengeance est un plat qui se mange froid ! La mienne, je l’aurai quelques temps plus tard, le sot « Pachyderme » ne s’est-il pas vanté de laisser en plan son agence sans la prévenir, juste au début de la saison prochaine ? Il a trouvé un boulot en or : conducteur de maître !! Encore un qui rêve… Mais bon l’info, je la retiens… Une bonne âme préviendra le patron de l’agence du mauvais coup que fomente « Pachyderme »…. J’apprendrai la saison suivante, dans une autre région, sous d’autres cieux, que « Pachyderme » est toujours conducteur dans la même société… que « Malgracieuse » lit mon blog et laisse éclater son courroux avec des commentaires peu alambiqués… Vengeance quand tu nous tiens !

07.01.2010

Une semaine bien chargée…

Les retraités, vous le savez bien, n’ont jamais de temps libre ! Devant vous, à la caisse du supermarché, à midi 10, vous venez de quitter le bureau, qui est devant vous ? ou qui veut passer devant vous, sournoisement ? la propriétaire du chien-chien « nœud-nœud rose » attaché près des vélos, c’est-à-dire, la mémé du bloc d’immeubles voisins… Vous ragez, vous avez déjà vu elle ou une de ses semblables vous passer devant le nez chez le buraliste d’à-côté ! Bon sang, mais pourquoi font-ils leurs courses aux sorties des bureaux ?

C’est la crise… Vous êtes chez vous, lâché par votre employeur qui n’a plus de boulot à vous donner… Vous déprimez, cherchez avidement des offres d’emploi sur le web, oui ! parce que bien que chômeur, vous avez, quand même, l’ADSL, il ne faut pas pousser ! Le temps passe, vous avez déjà récuré de fond en combles la maison, sorti le chien, nourri les oiseaux, bêcher le jardin, envoyé des centaines de mails à des employeurs potentiels… Vous n’allez, quand même pas, comme dans ces temps immémoriaux prendre votre belle plume, essayer d’écrire sur une ligne horizontale imaginaire, mettre un timbre, etc…Mais bon ! web ou pas web, pas ou prou de réponse… Que faire ? Tiens, et si je perfectionnais mon anglais avec quelques heures de cours par semaine, si je m’inscrivais à un cours de danse pour redessiner mon corps un peu ramolli par ces heures passés devant l’ordi, si je devenais bénévole et si je faisais un blog de recettes de cuisine, d’humeur…. Tiens, je pense à quelqu’un là ? Non ! mais non ! Bien que quelques heures de cours d’anglais par semaine ? cela me dise quelque chose… des cours de danse pour un corps avachi ?  Non, pas vraiment, mais pour perfectionner un corps de rêeevvvve : oui je pense à quelqu’un (je vous vois, ca y est ! vous voyez un peu plus maintenant ! je vous vois grincer des dents…) bénévole ? hum ??? un blog de recettes ? Pas vraiment… d’humeur : On cerne un peu plus le personnage ? Toujours pas deviné ?

Ceci est une petite note que j'ai retrouvée de derrière les fagots....

06.01.2010

Téléconseillère bancaire

Peu de temps pour digérer les fêtes... Me voici depuis le lundi 04 janvier 2010, téléconseillère bancaire ! Mission dans une banque finie le 30 décembre et reprise dans le même groupe, toujours en intérim, en tant que téléconseillère...

Combien de fois, ais-je été propulsée à l'accueil d'une banque avec 10 minutes d'explications sur le logiciel et en avant la galère ! la file de clients qui s'allongeait devant moi, moi stressée, demander à droite, à gauche, aux conseillers, quelques renseignements pour procéder à un virement, sortir un RIB... Que de fois où je suis arrivée sur un poste dans une PME ou une PMI remplaçant une personne malade et aucun employé à l'horizon pour m'expliquer son travail... Fouiller dans les dossiers de l'employé me permettait un peu de me débrouiller... Ah ces galères de l'intérimaire !

Et bien cette fois, pour la première fois (je travaille en intérim depuis de longues années...) j'ai une formation vraiment très poussée : 1 semaine et demie à apprendre les techniques téléphoniques, les produits, revoir le BABA de la banque, les procédures... Je n'en reviens pas !

Téléconseillère bancaire n'était pas encore sur mon CV et même téléconseillère tout court ! Et bien à près de 52 ans, encore une expérience de plus à noter ! Comment ais-je ce boulot ? et bien tout simplement en me rendant à un forum banque-assurances où j'ai discuté avec quelques recruteurs, demander par quelle agence d'intérim ils passaient... Renseignements pris, ni une ni deux ! Inscription dans l'agence et très peu de temps après : proposition d'une mission dans la dite banque ! Combien de temps cela va-t-il durer cette fois-ci ? Pour l'instant un mois... Il y aura peut être une prolongation... On verra ! Se profile à l'horizon les beaux jours où je parcourerai peut être encore les routes comme guide-accompagnatrice ! L'avenir le dira... ou peut-être dans un groupe d'assurances dont la DRH m'a téléphoné il y a peu....