Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13.01.2010

Histoire d'Haïti

Ce pays est marqué par le malheur ! Des présidents qui ne pensèrent qu'à leur profit personnel, des dictateurs, des révoltes, des coups d'état, des cyclones et puis maintenant ce terrible tremblement de terre ! Voici racontée une partie de l'histoire haîtienne, trop riche en rebondissement pour que je la raconte en entier. J'ai choisi d'évoquer surtout comment cette île a été séparée en deux : d'un côté Haïti, de l'autre la République Dominicaine.haiti-ile-Hispaniola.gif

L'ile fut découpée en deux :

Le territoire de l’actuelle République dominicaine est issu d’un partage effectué à la suite du traité de Ryswick qui eu lieu en 1697. Il divisa l’île en deux: la partie occidentale (la future Haïti) revint à la France, tandis que l’Espagne conserva la partie orientale. Dans la partie française, Saint-Domingue, les Français continuèrent d'importer des esclaves noirs pour travailler dans les plantations de canne à sucre. Ces derniers avaient développé une langue particulière qui allait devenir le créole.  En 1789, à la veille de la Révolution française, la colonie de Saint-Domingue comptait plus de 700 000 esclaves, ce qui était un nombre nettement supérieur par rapport au nombre des Blancs (moins de 50 000); dans la partie espagnole de l'île, on ne comptait que 30 000 esclaves.  

Au traité de Bâle de 1795, l’Espagne céda sa colonie à la France. En 1801, après la grande révolte des esclaves, l’ancien esclave haïtien Toussaint-Louverture prit possession de la partie orientale qu’il souhaitait rattacher à Haïti. Les troupes françaises, défaites à Haïti, parvinrent à se maintenir dans la partie orientale de l’île, qui resta rattachée à l’Espagne, un statut entériné par le traité de Paris (1814). 

Toutefois, la tyrannie exercée par l’administration espagnole provoqua, en décembre 1821, la révolte des Dominicains qui proclamèrent leur indépendance. L’expérience fut de courte durée. En 1822, le président haïtien Jean-Pierre Boyer annexa la partie orientale. L’antagonisme entre les Noirs d’Haïti, les Créoles et les Métis hispanophones rendit l’unification de l’île impossible. Une insurrection chassa en 1844 la garnison haïtienne de Saint-Domingue et proclama la République.

- La République dominicaine

C'est seulement le 27 février de la même année que le pays prit officiellement le nom de République dominicaine, en même temps qu'il obtint son indépendance grâce à Juan Pablo Duarte, Francisco del Rosario Sanchez et Ramon Matias Mella, surnommés les «pères de la patrie». Cependant, fragilisée par la menace d’une invasion haïtienne, la République dominicaine, conduite depuis 1844 par le président Pedro Santana, demanda l'aide de l’Espagne qui annexa à nouveau le pays. La présence de l’Espagne ne parvint pas à mettre fin à l’instabilité et, en février 1865, les Dominicains recouvrirent leur indépendance. De 1844 à 1930, la République dominicaine connaîtra 50 changements de président et 30 révolutions.

Les commentaires sont fermés.