Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30.09.2009

Fin de mon CDD

Voilà, il est fini ! Le début a été difficile et puis la fin tant attendue m’a parue brutale ! Mon CDD s’est achevé… il se termine aujourd’hui bien que je sois tranquillement chez moi, vous écrivant cette note. J’ai pris trois jours de congés payés dans la perspective d’accompagner des groupes à l’étranger… mais grippe H1N1 et crise obligent : beaucoup de voyages annulés !

Je me souviens des premières journées : de Reine Mère traversant le plateau et saluant d’une voix tonitruante ses collègues, de ses regards dédaigneux à mon encontre : moi qui ai eu l’audace d’entrer dans sa conversation avec sa petite cour… Durant plus d’un mois, j’ai été punie, sévèrement punie : regards fuyants, gloussements à mon approche... J’étais une CDD, je n’avais pas de prénom… Puis j'appris que ce drôle d’accueil ne m’était pas exclusivement réservé… les autres nouveaux arrivants en pâtissaient également…  Il y eut un revirement de situation, Reine Mère daigna me parler, mais moi, plutôt du genre rancunière, ne lui répondait que du bout des lèvres… Reine Mère est partie dans un autre service, sa petite cour me parle,  comme elle le faisait, d’ailleurs, lorsque Reine Mère n’était pas dans les parages…

Figée devant mon ordinateur, je pianotais durant des heures : remboursements de dents, de lunettes, de consultations… des vies défilaient devant moi : je reconstituais les corps : des dents aux pieds….

Des offres d’emplois en CDI étaient proposés par mail, je n’y répondais pas, puis il y eut un poste de télé gestionnaire, Pourquoi pas ? Je passai des tests dont un de personnalité qui détermina, entre autres, que je me souciais constamment du bien d’autrui, m’indiqua qu’il ne fallait pas que j’oublie que quoi que je fasse, je ne pouvais jamais plaire à tout le monde (tiens ! Chouchou me dit la même chose pour me consoler quand je suis déçue d'une remarque désobligeante alors que j'ai tout fait pour que tout se passe bien !) et que je n’avais pas besoin de parcourir le monde pour être heureuse !

Je n’attends pas vraiment de réponse positive car deux télégestionnaires en CDD passaient les tests également, ils ont l’expérience du métier, pas moi ! Mais j’ai été ravie d’avoir de bonnes notes, d’avoir rencontré une recruteuse qui m’a appréciée…

La suite : j’attends les vacances, bientôt je partirai, à nouveau, au soleil, en Guadeloupe, avec Chouchou et mes beau-fils  heureux de connaître cette belle île !

Nous avons acheté un nouvel appareil photo, un reflex, qui me permettra de créer un nouvel album avec de bien belles photos de Guadeloupe...

12.09.2009

H1N1 est dans notre société !

Ca y est, de retour de pause, une des responsables nous aborde et nous informe, calmement, qu'un cas H1N1 est avéré dans notre entreprise...

Les mails arrivent dans les minutes qui suivent, le directeur du centre nous annonce que nous porterons des masques dès notre rentrée lundi et demande aux femmes enceintes de consulter leur médecin traitant au plus vite...

Une des responsable ouvre les fenêtres, coupe la climatisation... La panique est à bord ! Le plateau qui est habituellement bien silencieux est affolé, conciliabules d'un côté, affolement... La journée n'a pas été très productive ! Les éternuements deviennent suspects...

Puis la nouvelle à la radio, un centre d'appels est atteint par la grippe H1N1, ils n'ont pas dit lequel, à Tours, ce n'est pas ce qui manque... mais bientôt nous deviendrons des pestiférés....

Plus que deux semaines... L'aurais-je, ne l'aurais-je pas... Affaire à suivre ! En attendant, cela ne nous a pas empêché de se faire un petit resto entre collègues hier soir, Chouchou, seul homme avec nous,  a participé à l'ambiance agréable de ce repas.

08.09.2009

La Guadeloupe se profile à l'horizon

Ca y est ! les vols ont été achetés... Air Caraïbes nous acheminera vers l'île aux belles eaux...

L'île Papillon nous attend, un retour au pays en quelque sorte... Un séjour de trois ans dans cette belle île où les randonneurs, les plongeurs, les adeptes du farniente y trouvent leur plaisir.

Les mois de grêve sont loin derrière nous. La grippe H1 N1, je l'espère, ne nous montrera pas le bout de son nez... et ne coulera pas de nos appendices... Je l'espère, je croise les doigts !

Cela doit faire la quatième fois que je retourne là-bas depuis 2001. La Guadeloupe me manque, le soleil, admirer les poissons, se rafraîchir dans ses rivières, manger une glace à la cacahuète chez Alberi (lolo dans les Grands Fonds des Abymes) ou une glace coco fabriquée artisanalement sur la plage, siroter, enfin, un bon planteur... En Métropole, pas moyen d'en trouver un bon...même dans les bars antillais : un comble...où on nous sert un planteur venu tout droit d'une bouteille achetée au supermarché... Boire une bonne pinnacolada au port de Saint François, partir avec l'Awak et son sacré capitaine qui essaie par tous les moyens de saouler les pauvres touristes avec le rhum offert à gogo...

Pas de vacances depuis près de 7 mois, enfermée dans un bureau, à rembourser indéfiniment des dents, des lunettes... bien au frais dans un bureau climatisé... Je ne vais pas me plaindre, plus payée qu'en tant que guide-accompagnatrice en effectuant la moitié des horaires exigés dans ce travail... Ce sera pour une autre fois... ou peut-être pas... travailler deux fois moins pour gagner plus, c'est le contraire des principes de notre cher Président et pourtant c'est ce qu'il m'est arrivé cette année !

05.09.2009

Choupette

On la surnommait Choupette... Et cela depuis des années... je l'ai toujours appelée ainsi... Pourquoi ce surnon ? je ne le sais même pas ! Elle était ma tante, extravertie, toujours sur son 31, talons hauts et décolleté plongeant... Bavarde ? oh que oui ! Vivante, tellement vivante...

L'après-midi, elle partait... sans rien dire...avec son ami plus jeune qu'elle... où ? à sa sortie presque quotidienne... le casino... pas le Casino où on fait ses courses mais le casino où on ne voit pas le temps passer, où parfois le bruit des pièces qui tombent nous met dans un état de transe... Elle aimait cela ! Le poker des bandits manchots était son plaisir !

Elle habitait une jolie maison à côté de celle de mes parents, les livres qu'elle m'offrait à Noël,quand j'étais gosse, étaient pour moi le plus précieux des trésors ! Je l'ai toujours connue avec ses cheveux blonds, sa vivacité : un vrai courant d'air, à peine arrivée, déjà partie...

Et il y a quelques jours, elle est partie aussi vite qu'elle vivait sa vie... Les gens croyaient qu'elle avait 65 ans, en fait, elle en avait 81 ! La leucémie foudroyante l'a emportée en quelques jours ! Je préfère qu'elle soit partie ainsi... Elle, si coquette, si vive, ne pouvait rester très longtemps à l'hôpital... J'ai du chagrin mais je suis contente qu'elle ne soit pas restée immobilisée, elle ne l'aurait pas supporté !

Adieu Choupette !