Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28.02.2009

647ème au rallye 4l trophy!

Et voilà le raid est terminé, ils sont arrivés aujourd'hui à Marrakech. La 4l d'Emilie et Yohan a fait un vol plané après une dune... mais vaillante, elle a continué son bonhomme de chemin avec une grosse bosse sur sa petite tête ! Un peu décue de ne pas les avoir vus sur les vidéos du site officiel du 4 l trophy surtout qu'ils ont franchi des passages très difficiles ! Mais n'oublions pas qu'il y a 1040 4l participantes !

Le classement général est inscrit : ils sont 647ème ! Pas mal du tout ! Félicitations à eux !

Un sms est un peu court pour raconter ce raid riche en aventures ! A bientôt de leurs nouvelles un peu plus explicites !

23.02.2009

Rallye 4 l : ils sont partis !

Et voilà, nous étions là, de bonne heure, à Bordeaux, Emilie et Yohan étaient convoqués pour le contrôle technique à 10 h. Nous avions quitté Tours à 5 h du matin pour être présents avec eux pour leur départ.RALLYE 4 L TROPHY 047.JPG

Les 4 l sont arrivées petit à petit, les jeunes étudiants étaient soit euphoriques, soit inquiets, penchés sur le moteur.RALLYE 4 L TROPHY 018.JPG

Visite technique OK ! RALLYE 4 L TROPHY 046.JPGdirection le medecin pour un petit questionnaire, ravitaillement de boissons, puis le départ fut donné ! Sortir autant de voiture d'une place de ville n'est pas une tâche facile, les minutes passaient et les équipages, à l'arrière, s'impatientaient. Avant que ce fut leur tour, de nombreux conducteurs décidèrent de faire marche arrière et de partir par une autre ouverture !
Direction Burgos pour Yohan et Emilie qui avaient réservé un hôtel, le lendemain : direction Grenade et puis ce fut l'embarquement à Algesiras, Tanger, étape dans le haut Atlas avec la neige et ce sera bientôt le Sud. RALLYE 4 L TROPHY 089.JPG Yohan et Emilie : équipage n° 25 : Pour la première étape, ils étaient dans les premiers ! Allez bonne continuation !

Un qui a de l'humour : RALLYE 4 L TROPHY 088.JPG
Nouvel album sur le village départ de Bordeaux. Si vous souhaitez avoir des nouvelles de ce raid, regardez le site officiel du 4L trophy !

18.02.2009

Parfois on rencontre des animaux bizarres !

b1ppvdis.jpg


Etrange, non ?

17.02.2009

Un petit tour à Montréal ?

Par ce froid de canard : neige ou soleil des Caraïbes ? Vous me direz qu'avec les évenements d'Outre-mer, il vaut mieux aller s'agglutiner aux remonte-pentes des stations de ski françaises ! Vous n'avez pas entendu ? Le mot est lâché : récession ! Ah bon !!! Et si on allait magasiner...comme disent nos amis canadiens ! et pourquoi pas à Montréal ?

Et nous voici, dans les rues, en goguette... Nos regards s'attardent sur les maisons de style victorien et cette question s'impose à nos esprits :

Pourquoi les duplex montréalais ont-ils les escaliers à l'extérieur? DSCN6562.jpg

Voilà bien une bizarrerie ! Considérant la longueur des hivers montréalais (il neige cinq mois par année) on joue donc généreusement de la pelle !

Plusieurs raisons motivent cependant cet usage extérieur de l'escalier. Entre autres éléments des coûts de chauffage moins élevés. Mais c'est surtout pour économiser l'espace intérieur que les duplex et triplex montréalais sont ornés de ces colimaçons de fer forgé les plus variés. IMG_3311.jpg

Au XIXe siècle, afin d'assurer aux quartiers ouvriers un minimum de verdure, on adopte une loi obligeant les constructeurs à laisser un espace vert à l'avant du bâtiment. Ceci implique qu'ils ont moins d'espace pour le bâtiment même. La solution de mettre les escaliers à l'extérieur réglera ce problème. On récupère, en effet, l'espace de la cage d'escalier pour les pièces.

La situation en Guadeloupe !

Les barrages sur les routes, les stations-services bloquées par les manifestants, l’électricité coupé durant plusieurs heures… pas de possibilité d’acheter une bouteille de gaz, mettre de l’essence dans la voiture, de se rendre au boulot. La seule voie pour Jarry (zone industrielle où la plupart des habitants de Pointe à Pitre ou des villes environnantes travaillent) coupée par un barrage constitué de voitures brûlées, de pneus… Tout cela, je l’ai vécu, ponctuellement de 1999 à 2001 : date de départ de cette île « paradisiaque » pour la Métropole !

Cela avait commencé par un accueil plutôt glacial pour une île des Caraïbes : les slogans « Français, rentrez chez vous, vous n’êtes pas ici chez vous » fleurissaient sur l’itinéraire de l’aéroport jusqu’au centre des Abymes (ville accolée à Pointe à Pitre). les vaches efflanquées sur les ronds-points étaient du domaine du typique ainsi que le marchand tendant à bout de bras ses langoustes au bord de la route. J’ai mis du temps à m’habituer ! Dans les supermarchés régnaient la couleur blanche pour les clients et la couleur noire pour les caissières. Dans les Leader Price ou magasins du même type, j’étais parfois la seule blanche parmi les clients… Je me souviens de ce supermarché fermé un mois par les manifestants. Je me souviens de ce « sale blanc » lâché par une de mes collègues antillaises à « son cher patron », je me souviens de celles-ci ne s’exprimant qu’en créole et leur étonnement quand je leur répondis ! Au bout d’un certain temps, je compris le créole même si je ne le parle pas…

Et puis vient le moment où on s’habitue, je n’entendis plus ce prêcheur à la radio scander d’une voix véhémente des propos sur les blancs maîtres de la Guadeloupe. Je me mis à désigner, comme les antillais le font, quelqu’un par sa couleur : un blanc, une chabine, un métis, un noir, un négropolitain (un noir de Métropole)… Je me promenais dans Pointe à Pitre, seule, sans souci. Je remarquais, toutefois, le ton déplaisant de celui ou celle qui officie à la Poste ou autre administration mais ce n’est pas qu’après nous, blancs, les antillais « bénéficient » du même regard et du même accueil déplaisant ! J’invitais mes collègues antillaises à l’apéro, même Flore, advantiste du 7ème jour qui voit des choses incroyables lors des messes. J’allais déguster une langouste dans un Lolo (petit resto) fréquenté par les antillais. Et puis on entend, à nouveau, à la télé, des propos sur les békés, ces descendants de colonialistes…

Les souvenirs reviennent : cette patronne "métro" colonialiste dans l'âme, qui vociférerait tous les jours, traitait ses collaborateurs de voleurs, de fainéants ! Ma demande d’arrêter de nous traiter comme des chiens avait été suivie d’une punition magistrale : tous les jours, une feuille m’attendait sur mon bureau avec des phrases écrites en rouge me dictant mon programme de la journée… Mes collègues antillaises avaient baissé les yeux lorsque celle-ci m’avait accusée d’avoir écrit un courrier non avenu, je reconnu l'écriture de ma collègue, Marcelle, je pris la semonce sans la dénoncer ! Je me dis qu'elle est, peut-être, dans cette foule à hurler son mécontentement. A plusieurs, on se sent fort !

En Guadeloupe, j’ai rencontré, effectivement, beaucoup de blancs ayant un esprit colonialiste mais j’ai, aussi, rencontré beaucoup d’ antillais racistes ! Les patrons guadeloupéens sont presque tous blancs ou indiens, certains sont corrects, respectueux, d’autres un peu moins ! Alors qui a tort, qui a raison ? Je ne saurais le dire ! L’esclavagisme est bel et bien terminé mais les mentalités, elles, ont parfois peu évolué !

En dehors de cet état d'esprit, la Guadeloupe est une île superbe, Basse Terre avec la Soufrière, ses rivières, sa forêt tropicale et Grande Terre avec ses grandes plages au sable blanc, ses falaises découpées qui ressemblent à la Bretagne... Une merveille ! Et quel plaisir d'être accueilli par des antillais heureux de vous retrouver, ce patron de restaurant dans les Grands Fonds (campagne près des Abymes), par exemple, qui me reconnait même après 3 ans d'absence, de se souvenir de ce pêcheur qui ôte de ses filets un joli coquillage pour l'offrir à mon fils...

J'aurais aimé continué à vivre en Guadeloupe, je me sens bien dans cette île, j'aime y retourner (depuis 2001, j'y suis retournée trois fois, un vol sec, une location à Petit Bourg : village central de l'île Papillon, bien loin du ghetto touristique de Gosier !) Je pensais y retourner, en novembre prochain, avec la famille mais peut-être devrons-nous changer de destination...

15.02.2009

un petit jeu de fin de week end !

Un jeu envoyé par ma copine tourangelle : Maud qui vient d'avoir un bébé et qui a quand même le temps de s'amuser !

Allez passer vos nerfs ! Pas facile d'attraper cette bestiole !!!!

http://www.gamedesign.jp/flash/chatnoir/chatnoir.swf


Bonne chance !!!

13.02.2009

JOUR J - 6 jours

Aujourd'hui Vendredi 13, jour de chance ! et bien donnons tous nos espoirs de réussite à Emilie et Yohan, mon fils et son amie (équipage de Montpellier) qui s'élanceront le 19 février de Bordeaux pour réaliser un beau rêve généreux : participer au 4L trophy ayant pour but d'apporter des fournitures scolaires aux enfants marocains.

La médiatisation du 4L TROPHY explose encore cette année : TF1, France Télévision, M6, Eurosport, TV5 mais aussi Europe 1 Sport et les radios et télés européennes RTL Belgique, ZDF (TV allemande), Le Soir (presse belge), presse espagnole et portugaise seront sur le 4L TROPHY 2009 !
France 2 envoie une équipe de tournage sur le 4L TROPHY pour diffuser après l'épreuve un feuilleton quotidien au journal télévisé sur une semaine : grandiose!


Des centaines de 4L et d'aventuriers tous porteurs d’un message universel tenteront de parcourir les 6 000 Kms de la 12ème édition afin d’apercevoir les dunes de Merzouga où seront distribuées près de 58 tonnes de fournitures scolaires dans le cadre de l'action humanitaire entreprise depuis la première édition du Raid.

L'aspect sportif est également bien présent sur le 4L Trophy ™ , ce Raid Aventure étant basé sur diverses épreuves de franchissement et d'orientation avec comme seuls outils de navigation : une boussole, un road book et une carte! Un classement est réalisé chaque soir, l'équipage qui remporte l'étape du jour est celui qui aura franchi les parties difficiles avec le plus de facilité et qui aura réalisé le moins de kilomètres tout en ayant validé tous les contrôles de passage secrets.

La vitesse, quant à elle, est totalement exclue sur l'épreuve et le code de la route doit être respecté.

La voiture de Yohan, pilote et d'Emilie, sa co-pilote sera reconnaissable avec une belle couleur vert pomme. Constatez le vous-mêmes ! Ils ont réussi à obtenir tout le budget (plus de 3000 euros) nécessaire à cette inscription. Cela a été difficile, ils ont failli renoncer ! Difficile de trouver des sponsors, surtout dans ces périodes difficiles !

18.jpg
Même les amis ont "mis la main à la poche" : Merci Nicole et Gilles !

Deux "villages départ" : Bordeaux et Paris. Bordeaux est le "village départ" pour les équipages du Sud de la France. Ils seront plus de 2000 étudiants à participer à ce grand rallye. Il a fallu préparer la 4L, l'équiper pour ce raid difficile ayant pour itinéraire : Bordeaux-Algésiras-Tanger-Sud Maroc et arrivée à Marrakech.
21.jpg


Les sites à voir ou à revoir :

site d'Emilie et Yohan, très bien réalisé par Nicolas : http://www.4lschool.com/

site du rallye 4l trophy : http://www.4ltrophy.com/


6.jpg


Le 19 février (Chut ! c'est aussi mon anniversaire ! mais bon je crois que dépassé la cinquantaine, on ne fête plus son anniv...!) nous serons, Chouchou et moi à Bordeaux pour le départ prévu à midi. Nous nous improviserons reporters et ramenerons de nombreuses photos....

A bientôt !!!

11.02.2009

Croisière sur le Nil et visites du Caire... De retour !

Me voici de retour du pays des pharaons...avec des images plein la tête mais aussi de nombreuses photos que j'ai sélectionnées pour vous dans un nouvel album. Je n'ai pas oublié de faire un bisou au sphinx de votre part ! 416.JPG

C'était ma troisième visite en Egypte mais ce voyage revêtait un aspect beaucoup plus important que les précedents. En effet, mon mari m'accompagnait et faisait connaissance avec ce pays pour la première fois.

Ce voyage a été un enchantement... pas reposant toutefois avec, parfois, des départs très matinaux, par exemple : le temple d'Hachepsout à 3h et demie du matin et pour Abou Simbel 2h du matin en autocar. 282.JPG

Ce qui m'a frappé au cours de ce voyage a été le temple d'Hachepsout qui est très peu proposé par les organismes de voyages et qui l'a été, en option facultative, par notre guide Oh combien professionnel et intéressant. J'ai découvert, avec stupeur mélangée d'admiration, une fresque de poissons de la Mer Rouge qui ont exactement la même morphologie que les poissons actuels ! Le levé du soleil sur le temple d'Hachepsout avec la montée des montgolfières a été également un moment très fort ! 135.JPG

120.JPG

Notre bateau de croisière, le Crown Jubilee était très beau et dôté d'un personnel très charmant et souhaitant nous apporter un service de qualité. La cuisine était excellente ! 180.JPG

Nous avons eu un guide conférencier, Shérif, très érudit, sachant nous transmettre son savoir avec émotion. La visite d'une heure prévue au musée du Caire a duré en fait, avec lui, deux heures et demi ! Nous l'écoutions sans voir le temps passer !

Nous avons quitté les sentiers battus (par les touristes) lors de nos moments libres pour nous aventurer dans des quartiers éloignés. Nous y avons découvert des égyptiens affables, très heureux de nous voir, souriants, nous interpellant avec gentillesse, le geste de cette egyptienne avec son grand sourire me mettant la main sur l'épaule en geste de bienvenue restera marqué dans ma mémoire ! Lors d'une de ces promenades, nous avons pu acheter une boîte en marquetterie et nacre pour un prix dérisoire, bien éloigné des prix pratiqués dans les souks à touristes !

Et ce fut le dernier jour... Notre groupe composé de 19 personnes salua notre "Shérif" avec, pour beaucoup, les larmes aux yeux !