Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29.01.2009

Bye, Bye !

Proverbe de Paul Morand :

« Voyager, c’est être infidèle. Soyez le sans remords. Oubliez vos amis avec des inconnus. »

Et bien voilà ce que je vais faire... Départ pour l'Egypte Samedi matin 9h, direction Louxor, retour le Caire - Paris le 7 février, Aurevoir !


Copie de P1010310.JPG




Promis ! je ferai un petit bisou au sphinx de votre part !

26.01.2009

Le cerf, un mâle dans tout sa splendeur ?

Si un danger survient, malgré son apparente domination vis-à-vis des biches, le cerf détale comme un lapin, sans s'occuper le moins du monde de ses petites "protégées"; alors qu'elles ne se laissent pas aller à la panique, et se sauvent dans l'ordre de la hiérarchie établie.cerf.jpg
De quelle hiérarchie parle-t-on ?

D'un côté les femelles et leurs petits, qui forment des hardes faites de plusieurs petits noyaux où la hiérarchie est très importante et se remarque surtout pendant les grands rassemblements.
La "chef " se montre nerveuse, vigilante et toujours très attentive, alors que les autres paissent tranquillement. Si un bruit ou une odeur est inquiétant, elle prévient ses compagnes par de petits cris, le groupe s'ébranle alors, dans l'ordre et la discipline. La biche dominante ouvre la marche (ou la course), la "sous-chef" la ferme. biche.jpg

Chez les mâles, tout se passe autrement ! Sont-ils lâches ou tout simplement indépendants ? (cher lecteur ou lectrice je vous laisse juger !).
Le dominant est tout simplement le plus fort, il peut tyranniser les plus faibles, comme les laisser aller devant, et les suivre à distance... Il n'a aucune tâche de protection. Si un danger survient, les mâles se sauvent les uns derrière les autres, sans aucune autre distinction que la rapidité et le sens de la fuite.

Et l’histoire de l’âge des cerfs déterminé par les bois ?

Et bien, contrairement à l’idée répandue que les bois déterminent l’âge des cerfs, il faut savoir que si, pour les jeunes cerfs, les bois permettent de déterminer leur âge, ; à partir de 5 à 6 ans l'évolution des bois peut varier, pour devenir sans règle à partir d'une dizaine d'années, les aptitudes à la reproduction diminuant. Pourquoi parle-t-on de reproduction ? et bien figurez-vous que les bois qui sont de véritables os sont bel et bien constitués de calcium et de phosphore. Ils n'ont pas besoin que d'une nourriture riche pour une bonne repousse, il faut aussi un certain taux de testostérone dans le système circulatoire du cerf. Un cerf castré ne refera pas de bois !

Vous pensez, peut-être, un jour, trouvé au cours de vos promenades forestières, un bois de cerf ? Et bien n’y comptez pas trop ! Ces bois sont très appréciés des rongeurs car ils sont une source importante de calcium !

Tenté de travailler sur un bateau de croisière ?

Moi, si, je l'ai été ! J'avais postulé pour un travail d'hôtesse ou de gouvernante sur un bâteau de croisière, c'était en 2005 si je me souviens bien. Je partais pour 6 ou 8 mois. 8.jpg




Peu de temps après avoir déposé ma candidature en ligne, je recevais un appel, en anglais, d'un recruteur qui recevait les candidats à Paris, par l'intermédiaire de l'ANPE internationale. La date était fixée...quelques jours de réflexions et je décidais de ne pas partir... Alors pour ceux qui sont tentés par cette expérience, sachez qu'avant même de monter à bord d’un bateau de croisière, pensez à ce qui vous attendra après votre débarquement !

Tout d'abord il faut savoir que vous n'avez aucune chance d'obtenir des allocations chômage à votre retour. Pour toucher des prestations, il faut cotiser. Vos revenus maritimes seront théoriquement exonérés de l'impôt, mais en contrepartie vous n'aurez pas de droits. La seule exception concerne les compagnies dont les bateaux sont sous pavillon français, vos droits et vos devoirs en mer et à terre seront les mêmes. Si au moment de partir travailler sur une compagnie de croisières vous étiez demandeur d'emploi et qu'il vous restait des jours d'indemnisation, vous ne pourrez prétendre à les récupérer à votre retour. Pour être à nouveau couvert par l'assurance chômage, vous devrez justifier de 910 heures de travail sur une période de 22 mois précédant votre dernier contrat de travail. Du côté de l’assurance maladie, vos salaires ne seront pas reconnus, vous ne justifierez donc pas de revenus et vous pourrez obtenir la CMU pour un an. Vous pourrez aussi récupérer les droits restant à votre départ. Pour la suite, il suffira de travailler 60 heures en un mois ou 120 heures sur trois mois, pour obtenir une ouverture de droits de 4 ans. En cas de reprise d'activité sur le territoire, vous ne pourrez prétendre à une indemnité journalière en cas d'arrêt ou d'accident du travail, qu’à la seule condition d'avoir travaillé plus de 200 heures dans les trois derniers mois.

Et la retraite ?
Les navigants prévoyants ont la possibilité de cotiser à la retraite de base auprès de la Caisse des Français de l'Etranger. Ces cotisations, calculées en fonction de votre salaire, sont reversées à l'assurance vieillesse et se cumulent avec le système de retraite français. Vos trimestres de travail en mer seront pris en compte pour le calcul de votre retraite. Seuls les expatriés salariés, avec un contrat de travail et des feuilles de paie, peuvent s'inscrire à la Caisse des Français de l'Etranger. Pour les autres, il est possible et parfois moins onéreux de souscrire auprès d'un organisme privé une retraite par capitalisation.

23.01.2009

Le lézard rouge

Le Lézard rouge est le train touristique de Tunisie parcourant les gorges de Selja, un canyon aux parois abruptes au centre duquel coule l'oued Selja.2007_03190266.JPG
La gare de départ est à Métlaoui (ville située entre Tozeur et Gafsa) dans le centre-ouest du pays. Le train parcourt 43 kilomètres sur une portion empruntée par les trains miniers évacuant les phosphates.2007_03190242.JPG
Ce train fut à l'origine réservé au transport du bey de Tunis et de sa cour. Il était alors composé d'une voiture pour le bey, d'une voiture pour la cour, d'une voiture-restaurant et de deux fourgons accueillant les bagages.
Ainsi qu'il sied à un véhicule royal, son aménagement et sa décoration sont d'une richesse, d'un confort et d'un raffinement extrêmes : boiseries, velours grenat, marqueterie, revêtements de sol et cuivre l'inscrivent dans la ligne des grands trains du XXème siècle tels que l'Orient-Express, le "Blue Train" ou le "Rovos".2007_03190273.JPG
Durant son illustre carrière, le train servit aux trois derniers souverains husseinites ainsi qu'à de nombreuses personnalités étrangères, hôtes de la Tunisie.
Symbole d'une époque révolue et supplanté par la voiture individuelle, d'un usage plus discret, le train beylical fut remisé sur une voie de garage pendant de longues années.2007_03190257.JPG
Ce n'est qu'en avril 1974 que, nommé le "Lézard Rouge", il reprit du service à la suite d'une convention conclue entre la Société Nationale des Chemins de Fer Tunisiens (SNCFT) et la société Transtours.
Après une révision technique et un réaménagement, le "Lézard Rouge" fut remis en circulation en 1984 et exploité sur le tronçon du réseau reliant Métlaoui à Redeyef (construit entre 1906 et 1907), un circuit traversant les gorges de Selja.
Une locomotive diesel tracte une rame composée de six voitures peintes en un rouge royal, munies d'un bandeau jaune or souligné de noir qui court le long de ses flancs où les noms de Lézard rouge et de train touristique sont inscrits en arabe et en français de chaque côté, tandis que le sigle de la SNCFT est gravé dans une plaque de bronze.2007_03190226.JPG
Le train touristique se compose d'une voiture-salon, d'une voiture-bar et de quatre voitures confortables dont deux de première classe.
Le train, d'une capacité de 116 places, accueille presque quotidiennement les passagers en gare de Métlaoui pour un départ à 11h00.
Il les conduit à la découverte des gorges de Selja (canyon inaccessible par d'autres moyens).2007_03190284.JPG


Et il y en a qui se déplacent autrement !2007_03190229.JPG

22.01.2009

Une petite note pour Et pourtant !

Tiens ! Une petite note pour mon copain Whynot ! (voir dans mes blogs préférés) !

2657-boullette-journalistique.ppt

Correspondant local, Whynot fera très attention de ne pas faire pareil !!!

Vous avez déjà été "à la bourre"

D'où vient cette expression ?

Autrefois, "être à la bourre" signifiait que l'on était pauvre, dans la misère.

Cette expression serait née d'un jeu de cartes appelé "bourre". Celui-ci pouvait se jouer à deux, trois ou quatre. Tous les joueurs misaient la même somme, et le tout était ensuite partagé entre eux en fonction du nombre de plis que chacun avait levé. Lorsque l'un d'eux n'avait fait aucune levée, on disait alors qu'il était "bourru". Au fil des manches, il était possible de ramasser un bon paquet d'argent, si bien que celui qui "bourrait" était celui qui avait perdu toute sa fortune, qui avait pris du retard dans le nombre de plis amassés.

Par extension, "être à la bourre" est entré dans le langage courant pour signifier qu'une personne est en retard.

21.01.2009

Grève illimitée en Guadeloupe

l'île est paralysée par un mouvement de grève générale 2006_1129GUADELOUPE20060182.JPG

Contrairement à la métropole, les carburants sont encore servis par des employés dans la plupart des stations service de Guadeloupe. Les gérants et les syndicats se plaignent du développement des stations automatiques dans l'archipel et de leurs conséquences sur l'emploi. Ils pointent du doigt principalement deux groupes accusés de développer ces systèmes automatiques. Selon les gérants, la centaine de stations que compte la Guadeloupe aurait déjà du mal à survivre. La perspective d'en voir une douzaine de nouvelles s'ouvrir inquiète !2006_1129GUADELOUPE20060021.JPG

Le collectif contre la vie chère, fort d'une cinquantaine d'organisations politiques, syndicales et culturelles, a en appelé à une journée de mobilisation ce mercredi, exigeant l'ouverture de négociations avec l'Etat, les collectivités et le patronat local. La baisse du prix des carburants et une hausse généralisée du SMIC figurent en tête des revendications.2006_1129GUADELOUPE20060185.JPG

Ces mouvements sont peut-être néfastes à la Guadeloupe en ce qui concerne un projet qui se dessine à l’horizon : L'un des plus gros paquebots du monde, Le Ventura, pourrait bientôt quitter sa base de la Barbade pour chercher un port moins saturé. Pointe-à-Pitre et Fort-de-France sont sur les rangs. La compagnie P&O propriétaire du Ventura doit faire face à la proche saturation des infrastructures de la Barbade. Avec ses 3600 passagers et 1300 hommes d'équipages, ses 19 étages et 1500 cabines, Le Ventura ne passe pas inaperçu. Mais surtout, il rapporte beaucoup à l'île qui lui sert de base, générant un chiffre d'affaires estimé à 250 000 euros par semaine. Mais cela suppose aussi une organisation importante, tant pour l'accueil des gros porteurs qui acheminent les passagers au départ de la croisière que pour l'avitaillement. De ce point de vue, Pointe-à-Pitre, déjà rodé avec le Costa Atlantica, possède quelques points d'avance sur Fort-de-France…. Mais les derniers événements ne vont-il pas faire réfléchir cette compagnie ? 2006_1129GUADELOUPE20060255.JPG

Je vous "entraîne" à l'hôtel Groslot...

Non, ce n'est pas une proposition déplacée... Je vous emmène visiter l'hôtel Groslot à Orléans :

L’ancien hôtel particulier du bailli, Jacques Groslot, fut construit en 1550 par l’architecte Androuet du Cerceau. 025.JPGAbritant pendant plus de deux siècles l’hôtel de ville, il présente un riche intérieur, avec un mobilier 039.JPGet une décoration rappelant les grandes heures de la maison : c’est dans la salle des mariages que mourut le jeune roi François II, à seize ans, venu assister avec son épouse Marie Stuart aux Etats généraux en 1560. De Jeanne d’Arc à Henri IV, de nombreux objets, tableaux, meubles y ont été accumulés. On y célèbre toujours les mariages et on y reçoit les invités d’honneur.037.JPG
Vous pouvez aller jeter un coup d'oeil à l'album photo de l'hôtel Groslot ainsi que celui du château de Chambord qui est un peu plus étoffé...

A bientôt...