Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15.01.2009

Dans le Loir et Cher, on cultive...

On cultive de la vigne, mais est-ce bien de la vigne que nous voyons en passant sur les routes proches de de la commune de Saint-Claude-de-Diray?
diray4.jpg Cela y ressemble !

diray5.jpg Ne serait-ce pas de belles vignes ?

De loin, peut-être, mais allons y jeter un coup d'oeil de près ! diray3.jpg Cela ne ressemble pas à une belle grappe de raisin !

diray2.jpg J'ajuste mes lunettes, non rien à voir décidément avec du raisin !!!

Que cela peut-il bien être ?

L’igname a pris racine dans le Loir-et-Cher !

L’igname est une plante herbacée. Sa culture nécessite un climat humide et chaud. Ce qui fait qu’elle est surtout produite en Afrique de l’Ouest (la plus grande partie), le reste est cultivé en Amérique du Sud et dans la zone caraïbe.

Alors, comment cette plante a-t-elle pu arriver dans cette petite région du Loir-et-Cher autour de la commune de Saint-Claude-de-Diray? Les versions sont nombreuses et parfois assez étonnantes mais selon certains agriculteurs et producteurs, ce serait un habitant de Saint-Claude-de-Diray qui aurait rapporté cette plante d’Afrique du Sud après la guerre de 14-18 et l’aurait cultivée pour sa consommation personnelle. Jusque dans les années soixante-dix, cette culture est restée à l’état embryonnaire. Son développement n’est survenu qu’à partir de 1976.

Les sols situés dans la vallée de la Loire sont sableux sur 1m de profondeur et très filtrants, L’igname, qui pousse uniquement dans ce type de sol et aime l’humidité, s’y plaît donc beaucoup. Quant à la chaleur, évidemment ce ne sont pas les Tropiques, les plantes poussent moins bien mais il règne ici un micro-climat. Aujourd’hui, sur les trois communes de Montlivault, Vineuil, et Saint-Claude de Diray, 35 producteurs cultivent 45ha d’ignames.
Le plant d’igname repiqué fin mars, développe une végétation jusqu’à début juillet. La culture doit être palissée en mai pour permettre une meilleure pénétration du soleil. Dans la terre, le tubercule commence alors à se développer mais c’est en fin de cycle, de mi-août à mi-septembre, qu’il grossit le plus. Les agriculteurs n’emploient aucun fongicide, ni insecticide mais l’igname est exigeante: des apports de zinc, potasse, magnésium, azote doivent donc être réalisés.

La récolte se fait d’octobre à novembre. L’igname Discorea opposita mesure entre 30 et 40cm et pèse en moyenne 1,5 à 2kg. Avant les agriculteurs creusaient avec une bêche pour extraire le tubercule de la terre. On utilise, maintenant, une sous-soleuse qui peut aller jusqu’à un mètre de profondeur, le ramassage se fait toujours à la main. Les ignames sont nettoyés dans le champ à grande eau avant d’être empilés dans des pallox. Ils peuvent être stockés jusqu’en mai de l’année suivante. La récolte et le palissage nécessitent pas mal de main-d’œuvre mais les agriculteurs utilisent une main d’œuvre saisonnière qu’ils emploient pour d’autres cultures, par exemple les asperges. L’igname est un complément de revenu pour l’agriculteur ou le retraité. Une année moyenne, les 35 producteurs récoltent entre 600 et 700t d’ignames qui sont vendues sous contrat à un seul négociant. Toute la production est acheminée vers Rungis. Sur 700t, 300 sont exportées vers l’Angleterre, 100 t vers les Antilles et les 300t restantes sont écoulées en France par des magasins de produits exotiques et des grandes surfaces.

L’igname est un petit marché. Les producteurs ont décidé de réguler le marché en réduisant le tonnage de chaque producteur. certains peuvent produire jusqu’à 30t, quant aux retraités, ils sont limités à 5t. Sur les 35 producteurs, 25 ont accepté ces «quotas». Ils ont formé un syndicat des producteurs d’ignames.

Qu’est ce que l’igname?

L’igname comporte plus de six cents variétés dont la seule cultivée dans les régions tempérées (Dioscorea opposita) provient de Chine. Elle comprend une tige ronde lisse avec des feuilles cordiformes (en forme de cœur). Ses tubercules sont lisses et longs, avec une peau fine de couleur marron-jaune et sa chair est blanche. Légume riche en amidon, sa composition se rapproche de celle de la pomme de terre mais elle est plus riche en matières azotées.

Commentaires

trés bien, mais est-ce que cela se mange ??? qu'elle est l'utilité de cette plante ?
je repasserais pour la réponse

bonne soirée
bises

Écrit par : norbert | 15.01.2009

Oui Norbert, parfaitement ! C'est ce que l'on appelle, aussi, la patate douce.

Écrit par : merise | 16.01.2009

merci pour l'info
a+

Écrit par : norbert | 16.01.2009

Oui Norbert, parfaitement ! C'est ce que l'on appelle, aussi, la patata douce.

Écrit par : merise | 16.01.2009

Les commentaires sont fermés.