Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18.11.2008

Un prefet en Guadeloupe pendant combien de temps ???

Le poste de prefet en Guadeloupe semble être un siège éjectable ou un poste secondaire. En effet l'ancien Préfet BROT est resté 15 mois, Monsieur BERTHIER est resté juste un an au poste de préfet du Rhône avant d'être en responsabilité au fonction de préfet des Hautes-Pyrénées qu'il occupera à peine deux ans. Un nouveau préfet en Guadeloupe pendant combien de temps ??? La question ne se pose plus ! On se la posa il y a même pas un an à l'arrivée du préfet BERTHIER ! Ce dernier à refait ses valises et vient s'installer dans le département voisin de celui qui est le mien, maintenant (Indre et Loire). Il est nommé préfet de la Sarthe... Il doit être habitué à ne pas poser ses valises !!!

Le préfet BERTIER est connu pour la gestion de conflit trés litigieux (réintégration des ours dans les pyrennées qui avait provoqué des battues sauvages !) mais également le roadkill (terme d’origine anglo-saxonne qui décrit le phénomène de mortalité animale induite par la collision avec les véhicules).

Enfin monsieur le Prefet est trés proche de la volonté de répression face aux "chauffards"et de la mise en application, à la lettre, de la loi, sur ce sujet. Il devait avoir du boulot en Guadeloupe, Monsieur BERTIER ! avec le nombre impressionnant d'accidents, surtout dans la région de Pointe à Pitre, les chiens errants écrasés sur les routes (rare de parcourir la Guadeloupe sans en voir un !). Demandera-t-il la construction de batrachoducs ou crapauducs dans sa nouvelle région ???

La mortalité animale sur les routes est la conséquence de collisions de la faune avec des véhicules et concerne de nombreuses espèces, grands et petits mammifères, oiseaux, batraciens, insectes, etc… 250px-Roadkill_cerf.jpg

Les grands carnivores (loups, lynx et grizzly) ainsi que les animaux lents (ex : tortues et salamandres) sont particulièrement victimes de la mortalité routière.

Les amphibiens comptent parmi les espèces qui sont les plus touchées par le mortalité routière (jusqu'à plus d'une centaine d'individus par nuit et par point de passage là où leurs itinéraires de migration printanière entre les zones d'hivernage et les zones de ponte croisent nos voies de circulation). Les écoducs destinés à leur permettre de traverser à moindre risque sont dits batrachoducs ou crapauducs

Les crapauds sont protégés de la plupart des prédateurs par la toxicité de leur mucus, aussi ne craignent-ils pas les espaces découverts, dont les routes où face aux voitures. Ils sont, de plus, desservis par leur lenteur. Sur leurs axes de migrations, les crapauds meurent par dizaines à centaines, ainsi écrasés.250px-Grenouille_%C3%A9cras%C3%A9e_st_omer_mai_2002_2.jpg

Ce phénomène est l'une des conséquences de la fragmentation des habitats naturel par les réseaux de transport. C'est une des principales causes de disparition de certaines espèces.

Les commentaires sont fermés.