Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31.10.2008

la rupture du contrat aux torts de l'employeur

Je vous ai conté ma courte expérience mais qui restera dans mon esprit, d'esclave des temps modernes vouée au liage et ensachage des pots de chrysanthèmes...
Pas le temps de faire pipi (toilettes trop éloignées de "l'aire de jeu", interdiction de fumer : mon jeune collègue fumeur était surveillé par l'indic de la kapo (attention si il sentait la cigarette...), interdiction de téléphoner (les doigts crottés, en plein champ, tenant avec délicatesse votre téléphone portable dernier cri !) Ces trois conditions ne me posaient pas problème (je tiens 9 h sans aller aux toilettes : j'en ai fait l'expérience !!) je ne suis pas fumeuse et le téléphone, cela attendait la pause de midi...
Chrystel, la Kapo, fit son possible pour me faire abandonner en m'imposant des heures de liage de pots de chrysanthèmes, à genoux ou le dos courbé en plein champ sous la pluie.... Elle y réussit et j'abandonnai, en effet, le 5ème jour, héritant d'une lombalgie aigüe...

Allo ! Pouvez-vous me faire parvenir mon attestation Assedic, certificat de travail , bulletin de salaire et chèque de paye ? Qu'indiquerez-vous comme motif sur l'attestation Assedic ?

Le motif ? Démission ! Vous êtes bien partie non ?

Ah, c'est ainsi, et bien je vais vous faire parvenir une lettre recommandée avec AR de rupture du contrat aux torts de l'employeur en exposant mes griefs envers celui-ci : on m'a tout simplement imposé une tâche très rude pour le dos durant plusieurs jours alors que les autres équipes se relayaient... On a pas voulu me changer de poste, ce qui a été accordé à une autre femme... on a délibérémment fait en sorte que j'abandonne !

Oh, mais vous allez faire tout ca pour si peu ???

Pour si peu ??? et bien figurez-vous que l'abandon de ce petit CDD ne me permettra pas, même plus tard, de bénéficier des allocations chômage, on a pas le droit de démissionner... Alors, vous voyez, j'attends votre courrier et selon ce qui sera mentionné, j'aviserai !

Aujourd'hui, j'ai reçu mon attestation Assedic mention rupture d'un commun accord, renseignements pris cet après-midi aux Assedics, pas de souci pour bénéficier du chômage lorsque je m'inscrirai, à nouveau, au chômage.... Pour l'instant, vendredi prochain, j'attaque une mission de secrétaire dans un cabinet médical en CDD.

30.10.2008

Saisonniers et abus !

Une petite note pour parler de l’abus des employeurs envers les saisonniers. Je travaille en CDD saisonnier durant les périodes estivales (d’avril à octobre) depuis 7 ans. J’ai constaté, à diverses reprises, des manquements de la part des employeurs (heures supplémentaires non payées, logement saisonnier vétuste voire insalubre, travail sans discontinuer durant trois semaines, etc…)images.jpg

Pour la première fois, cette année, j’ai décidé de travailler durant 15 jours dans l’horticulture, j’aime être dehors, un environnement de fleurs n’était pas pour me déplaire. Je ne partais pas, toutefois, en me disant que ce serait des vacances ! special_chrysantheme.jpg

Les premiers jours, le travail a été rude mais j’ai tenu à une cadence qui m’a semblé tout à fait honorable. J’ai du tenir une multitude de pots de chrysanthèmes afin que ma co-équipière l’ensache dans un plastique. L’ambiance était sympa… Tout allait bien. Nous voyons de temps à autres, notre « kapo » à jupons (façon de parler car plutôt en jean) sillonner les rangs des champs avec son vélo afin de distribuer les commandes et de surveiller tout ce petit monde. Quelques saisonnières se plaignaient qu’elles n’avaient pas le droit d’aller aux toilettes durant les heures de travail, pas le temps de souffler, d’une ambiance détestable…J’entendais…mais bon, on était là pour 15 jours ! J’ai n’ai pas eu l’heur de plaire à cette « kapo » qui décida le 5ème jour de m’évincer. Elle m’assigna au liage des pots de chrysanthèmes, rude tâche pour le dos, à genoux dans la terre ou le dos courbé. Les équipes devaient se relayer car on estimait que c’était un travail trop rude… Malheureusement, cela n’a pas été le cas pour moi et cette charmante contremaître eu la satisfaction de me voir abandonner le 5ème jour ! Je serai considérée comme démissionnaire et pourtant poussée par l’employeur à partir ! Démissionnaire veut dire qu’il n’y a pas de possibilité d’être indemnisé par l’Assedic… Je pense à tous ces saisonniers à qui cela arrive, à ces saisonniers qui sont laissés pour compte…

Les saisons riment pour beaucoup avec précarité, abus… En effet, 25 % des employés déclarent n’avoir pas été rémunérés pour les heures supplémentaires effectuées. D’autre n’ont pas eu la chance de signer de contrat de travail et, enfin, quelques autres sont simplement dédommagés. On ne parle plus ici de travail mais d’exploitation.

Les contrats saisonniers ne donnent pas droit à la prime de précarité prévue pour les contrats à durée déterminée (CDD), la période d’essai n’est pas obligatoire, ils donnent la possibilité à l’employeur de l’exonération de l’obligation de majoration du niveau de rémunération des heures supplémentaires au-delà des 35 voire des 52 heures hebdomadaires (autorisées dans certaines branches)… et cela ne va pas changer avec la récession… mais bien au contraire empirer !!!

29.10.2008

Un petit tour dans mon Jura natal !!

Les "estrangers" du Jura nous trouvent froids, tempérament de montagnards, fermés, peu accueillants, etc...
Je suis fière de mes origines et je pense que nous ne sommes pas comme les "estrangers" nous voient. En voici la preuve :

Jura: un couple de gays élu au conseil municipal de Jouhe
Installés dans cette commune jurassienne depuis 2006, Pascal et Frédéric ont rapidement établi « une vrai relation de village ».

Un couple de gays élu au conseil municipal de Jouhe dans le Jura ! Je sais à Paris, il y en a déjà un qui est élu au plus haut sommet, mais dans le Jura, ce département que l'on considère aussi fermé, aussi vieille France !

Installés dans cette commune jurassienne depuis 2006, Pascal et Frédéric ont rapidement établi « une vrai relation de village ».

Ils ont débarqué de Paris en 2006 et acheté une petite maison sur la place du village de Jouhe, tout près de Dole. Juste à côté de l’église, de la mairie et du bistrot du village qui compte exactement 484 habitants. Depuis peu, ils sont tous les deux élus au conseil municipal sur la liste du maire sortant. Pascal Minguet, né à Montbéliard avec des racines bourguignonnes, et Frédéric Roucoul, normand d’origine, se sont connus il y a 6 ans à Paris par le biais d’un site de rencontres, alors qu’ils habitaient à 200 mètres l’un de l’autre et faisaient leur course dans le même magasin depuis des années.

Accueillis par « la concierge » du village

Le premier est consultant en communication et le second travaille à l’Equipement. Parisiens et gays… Comment ont-ils fait pour s’intégrer aussi rapidement dans ce Jura qui a la réputation d’être une contrée aux mentalités plutôt conservatrices ? « Au début les gens ont jasé. Deux homos qui arrivent dans un village, évidemment… Mais ils se sont vite rendus compte qu’on était comme eux, sympas et simples », explique Frédéric Roucoul. Le couple n’oubliera jamais l’accueil réservé par la voisine, Jeannine, qui s’est présentée à eux comme étant, à 83 ans, la « concierge » du village. Ils ne pouvaient pas mieux tomber…

En fait, en «apprivoisant » ce personnage hors du commun, ils ont réussi à dompter tous les autres. De services rendus en services rendus, la création d’un blog sur le village avec des photos anciennes de Jeannine, des soirées cinéma, des échanges d’invitations à dîner… Tout ça a fait que, très vite, le village a adopté ce couple atypique qui s’est pacsé à Dole en 2006. « Ils savent ce que l’on est, mais on aurait tout aussi bien pu être cancéreux ou sénégalais. On ne dit pas en disant bonjour, Frédéric Roucoul, homosexuel et vous ?», sourit-il.

« Il faut arrêter de pleurnicher »

« Mes préférences sexuelles n’ont rien à voir avec le reste », rajoute Pascal Minguet. « On s’intègre partout en étant ouvert d’esprit et en allant vers l’autre. Je suis contre la ghettoïsation. Il faut arrêter de se plaindre et de pleurnicher », ajoute-t-il.

Alors l’implication sur une liste électorale s’est faite tout naturellement à la suite d’une sollicitation du maire sortant, un ancien éducateur, « plutôt de gauche et très social ». jouhe_elections_gays_019.jpg

Quelques conseils à l’édile sur les routes -Frédéric Roucoul est justement chargé à la DDE des relations avec les élus- et c’était parti. Pascal Minguet a suivi. Deux réunions d’une heure avec les autres membres de la liste pour évoquer les problématiques du village et l’affaire était bouclée. Il fallait 126 voix pour être élu. Pascal et Frédéric en ont eu respectivement 203 et 198. Malgré la présence d’une autre liste, celle du maire sortant a raflé les 11 sièges à pourvoir dès le premier tour.

Les voilà donc impliqués encore un peu plus dans la vie du village. Ils ont hâte, avec l’équipe du maire, de faire revivre un commerce de proximité de l’autre côté de la place. Mais Pascal Minguet, dont la communication est le métier, n’a pas attendu d’être élu pour faire parler de Jouhe. Grâce à son blog, il a quasiment ressuscité de l’oubli la vierge polychrome installée dans l’église. « C’est le trésor du coin ! ». Encore un signe qui va droit au cœur de Jeannine qui, outre son rôle de concierge, exerce aussi celui de pratiquante.

28.10.2008

Je suis victime du bug de l'Ecureuil !

Sur le site web de la Caisse d’Epargne, la somme de 100 euros « tout rond » attire mon regard…. Vérification faite : double prélèvement d’une somme de 50 euros d’un achat réglé avec ma carte bancaire..

Ce soir, aux infos, j’apprends, avec surprise, qu’il y a eu un bug dans le système informatique de la Caisse d’Epargne… Bon sang, je pensais déjà qu’ils voulaient renflouer leurs caisses en prélèvant deux fois un achat à chaque client de l’écureuil… il faut se prémunir pour l’hiver en entassant les noisettes !!!! Lors du changement informatique de la Caisse d’Epargne, il y a quelques années, je souhaitais faire un virement de mon compte d’Epargne sur mon compte bancaire pour l’achat de ma voiture… Le virement ne passait pas et il me fallait l’argent pour régler mon vendeur, j’ai réitéré mon virement….

La suite : le lendemain : les virements étaient passés plusieurs fois, débitant mon compte d’épargne qui se trouva en-dessous du seuil et quelques jours plus tard, la peu agréable surprise d’avoir des agios ! A cette époque, je travaillais, en intérim… Devinez où ??? A la Caisse d’Epargne !!

Malgré quelques appels téléphoniques à mes anciens collègues, rien n’y a fait, mes agios n’ont jamais été remboursés !!!
L’histoire se répète : En 2006 a eu lieu le même bug dans deux banques concurrentes. Le Crédit Agricole et la Caisse d'Epargne. Une faille informatique a entraîné le double débit de plus de 400.000 transactions.

Les deux réseaux ont insisté sur le fait que ces incidents sont rarissimes. "C'est la première fois que cela arrive", a t on dit au Crédit Agricole Alpes Provence. "C'est extrêmement rare et c'est détecté instantanément", a assuré de son côté la Caisse d'Epargne. D'après les deux banques, la quasi-concomitance de ces incidents rares ne peut être liée. "Il ne peut pas y avoir de contamination bancaire. Le système interbancaire prévient ce genre d'incident ».

Il n'y a plus qu'à attendre qu'il me rembourse... et si je leur demandais des agios ???

27.10.2008

Petit jeu de logique.

Quel sera votre score ?

Voici un petit jeu de logique :

10_petites_devinettes_pour_tester_votre_logique_.pps


Une pensée pour Mim et Cyrille qui se courbent sur leurs chrysanthèmes après un dimanche de repos qui a du leur faire du bien !!!


N'oubliez pas de venir augmenter la population de Meriseville et créez, pourquoi pas, votre saloon, votre usine, votre jardin....

http://meriseville.miniville.fr

26.10.2008

J'ai créé ma ville : Meriseville !


Vous pouvez me rendre visite sur ce lien afin d'augmenter la population de Meriseville !

http://meriseville.miniville.fr/

25.10.2008

Visite de la Dominique…

A ne pas confondre avec la République Dominicaine où vivent les Dominicains et l'île de la Dominique où vivent les Dominiquais... Il y a souvent confusion !

http://www.ile-de-la-dominique.com/

http://www.tourist-dominique.com/


Il y a quelques années, de retour en Guadeloupe, je suis allée passer 4 jours à la Dominique : ballonfish-peeks-out.jpgau programme : plongées et promenade sur cette belle île encore sauvage et très accueillante. red-rocks.jpg

Cette île, dans des temps lointains, fut française ! Voici un peu de son histoire agrémentée de quelques photos glanées sur le web car je n’ai, plus malheureusement, de photos de mon voyage…. Vous pourrez loger dans une belle maison comme celle-ci, pour un prix tout à fait correct the-family-house-in-salisbury.jpgVous pouvez vous y rendre par avion mais aussi par l’express des îles qui rallie la Guadeloupe à l’île de la Dominique. Les habitants y sont très accueillants, apprécient les quelques touristes qui se risquent sur les routes parsemées de trous de poules énormes, de bas côtés très profonds, de chemins boueux après les pluies tropicales… Vous vous promènerez dans des villages constitués de cases en bois dominica1_s_.jpgen empruntant des rues en terre, pourrez aller vous faire couper les cheveux pour une somme dérisoire dans une vieille case… attention à la netteté des instruments ! Partout, vous verrez des personnes qui essaieront d’engager la conversation avec vous (attention révisez votre anglais avant de partir ou apprenez le créole !), vous pourrez vous nourrir d’un bon poulet boucané à un prix dérisoire ou de bananes flambées (un délice !) pt24306.jpgen cherchant dans vos poches un dollar caribéen, vous vous laisserez vivre au fil de l’eau, sur une rivière bordée de forêt tropicale, sur une embarcation menée de main de maître par un batelier qui vous parlera de son beau pays, vous vous arrêterez pour acheter des boites à bijoux ouvragés en bois…Vous apprécierez la relative fraîcheur d'une cascade emerald-pool.jpgVous plongerez sur des sites d’une rare beauté peuplée de poissons multicolores…dougsmith.jpg Un autre monde vous attend, loin du tourisme !
Christophe Colomb passa au large de l'île en 1493 et lui donna le nom de Dominica (c'était un dimanche). Espagnols, Français et Anglais se disputèrent la possession de la Dominique. Au siècle suivant, déjà installés à la Martinique et à la Guadeloupe, des Français s'implantèrent à la Dominique et y introduisirent la culture du café. Ils importèrent des esclaves noirs pour combler la main-d'oeuvre dont ils avaient besoin. Mais les Britanniques s'approprièrent l'île de la Dominique en 1759. batibou-bay.jpgQuelques années plus tard, le traité de Paris de 1763 mettait fin à la guerre de Sept Ans et octroyait l'île aux Britanniques. dominique-caribbean-one.jpgCes derniers firent de la Dominique une île à sucre en y faisant venir des esclaves africains; la culture du café périclita. Reprise deux fois par les Français, l'île redevint définitivement britannique en 1814. La Dominique reçut en 1898 le statut de Colonie de la Couronne britannique.

Tour de reins !

Et voilà, de ce petit boulot d'esclave payé au smic, j'ai gagné un tour de reins... Cette nuit, Chouchou a du me passer de la pommade (ce n'est pas un jeu de mots !) sur les reins.
Nous avons fait la grasse mat, que c'était bon !!!
Plus que quatre semaines avant de partir aux Maldives ! Ouaaah, le rêve à nouveau, les poissons à admirer durant de longues heures, les cocktails à volonté, le sable blanc... Allez encore un petit boulot, peut-être, avant.. et le départ va se rapprocher de plus en plus !

Chouchou a 50 ans le 9 novembre, je n'ai pas cuisiné depuis des années, je ne mange que des surgelés ou des steack ou autres viandes grillées, j'ai décidé de cuisiner un menu de A à Z à cette occasion, il va falloir que je replonge dans mon livre de cuisine tristement abandonné au fond du tiroir !