Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30.10.2008

Saisonniers et abus !

Une petite note pour parler de l’abus des employeurs envers les saisonniers. Je travaille en CDD saisonnier durant les périodes estivales (d’avril à octobre) depuis 7 ans. J’ai constaté, à diverses reprises, des manquements de la part des employeurs (heures supplémentaires non payées, logement saisonnier vétuste voire insalubre, travail sans discontinuer durant trois semaines, etc…)images.jpg

Pour la première fois, cette année, j’ai décidé de travailler durant 15 jours dans l’horticulture, j’aime être dehors, un environnement de fleurs n’était pas pour me déplaire. Je ne partais pas, toutefois, en me disant que ce serait des vacances ! special_chrysantheme.jpg

Les premiers jours, le travail a été rude mais j’ai tenu à une cadence qui m’a semblé tout à fait honorable. J’ai du tenir une multitude de pots de chrysanthèmes afin que ma co-équipière l’ensache dans un plastique. L’ambiance était sympa… Tout allait bien. Nous voyons de temps à autres, notre « kapo » à jupons (façon de parler car plutôt en jean) sillonner les rangs des champs avec son vélo afin de distribuer les commandes et de surveiller tout ce petit monde. Quelques saisonnières se plaignaient qu’elles n’avaient pas le droit d’aller aux toilettes durant les heures de travail, pas le temps de souffler, d’une ambiance détestable…J’entendais…mais bon, on était là pour 15 jours ! J’ai n’ai pas eu l’heur de plaire à cette « kapo » qui décida le 5ème jour de m’évincer. Elle m’assigna au liage des pots de chrysanthèmes, rude tâche pour le dos, à genoux dans la terre ou le dos courbé. Les équipes devaient se relayer car on estimait que c’était un travail trop rude… Malheureusement, cela n’a pas été le cas pour moi et cette charmante contremaître eu la satisfaction de me voir abandonner le 5ème jour ! Je serai considérée comme démissionnaire et pourtant poussée par l’employeur à partir ! Démissionnaire veut dire qu’il n’y a pas de possibilité d’être indemnisé par l’Assedic… Je pense à tous ces saisonniers à qui cela arrive, à ces saisonniers qui sont laissés pour compte…

Les saisons riment pour beaucoup avec précarité, abus… En effet, 25 % des employés déclarent n’avoir pas été rémunérés pour les heures supplémentaires effectuées. D’autre n’ont pas eu la chance de signer de contrat de travail et, enfin, quelques autres sont simplement dédommagés. On ne parle plus ici de travail mais d’exploitation.

Les contrats saisonniers ne donnent pas droit à la prime de précarité prévue pour les contrats à durée déterminée (CDD), la période d’essai n’est pas obligatoire, ils donnent la possibilité à l’employeur de l’exonération de l’obligation de majoration du niveau de rémunération des heures supplémentaires au-delà des 35 voire des 52 heures hebdomadaires (autorisées dans certaines branches)… et cela ne va pas changer avec la récession… mais bien au contraire empirer !!!

Commentaires

répugnant, l'exploitation des gens dans le besoin devrait être réprimé durement par les lois ou être appliquées si elles existent...

Écrit par : ginette | 30.10.2008

Un employeur a combien de temps pour faire signer un contrat de travail à son employé au fait?
(même en dehors des jobs saisonniers, les entreprises ne paient pas toujours les heures sup)

Écrit par : Adey | 31.10.2008

Je pense que c'est deux jours parce que le CDD peut se transformer en CDI dans le cas contraire. En intérim, pour les heures sup, par contre, je les marquais, même 1/4 h de plus et beaucoup d'intérimaires les marquent.

Écrit par : merise | 31.10.2008

Les commentaires sont fermés.