Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15.10.2008

le RSA semble être une bonne idée...oui mais ....

1) Les aides des collectivités locales aux chômeurs RMIstes sont si variées et mal connues que le calcul du RSA n’en tient pas compte. Martin Hirsch en a déduit qu’il devait être élevé, pour compenser ces pertes : « Il faudra être suffisamment incitatif pour que les autres aides connexes ne neutralisent pas les effets » a-t-il dit à l’Assemblée. Or Pierre Méhaignerie y a déclaré que les aides des collectivités locales aux chômeurs représentent 300 à 400 euros par mois. Le RSA, prévu de 100 à 200 euros par mois, ne compensera donc pas leur perte.

2) Le RSA, décroît au fur et à mesure que le revenu augmente. Ainsi, pour un RMIste célibataire qui reprend un travail, il n’est plus versé à partir d’un salaire net de 1 300 euros par mois. Mais, comme le RMI et l’API, il dépend du nombre d’enfants. Ainsi, pour un couple ayant 10 enfants, si l’un des deux parents reprend un travail, le RSA sera versé jusqu’à un salaire de 2 527 euros par mois, auquel s’ajouteront des allocations familiales de 1 482 euros. Ce ne sera plus vraiment un travailleur pauvre, sauf pour les statisticiens qui fixent encore plus haut pour cette famille le seuil de pauvreté

3) Les RMIstes qui reprendront un travail recevront le RSA. Ils gagneront ainsi plus que les salariés qui font le même travail mais n’ont pas eu la chance d’être mis au chômage. Comment peut-on prôner une telle injustice ? Martin Hirsch répond qu’il faudra raccourcir l’expérimentation, pour que ces injustices ne durent pas trop longtemps, et qu’il faudra verser le RSA à tous les salariés à faible salaire, en le calculant comme s’ils avaient été au RMI le mois précédent. Ainsi le RSA sera-t-il versé sans aucune limite de temps à plus de 4 millions de personnes, dès la fin de l’expérimentation.

4) Le RMI et les autres prestations sociales font l’objet de fraudes considérables : ils sont versés au vu de déclarations de revenus trimestrielles « sur l’honneur » qui ne sont pas sérieusement contrôlées. D’après la Cour des comptes, « sur un échantillon de 429 déclarations, les trois quarts… présentaient des anomalies » Le RSA, versé comme le RMI par les caisses d’allocations familiales au vu de simples déclarations sur l’honneur, sera lui aussi fraudé. Rien n’est prévu pour son contrôle.

Commentaires

Les contrôles sont faits par les services sociaux qui instruisent les dossiers de RMI . Il y a des braêmes et peu de dilettante.

Écrit par : Cerise violette | 19.10.2008

Les commentaires sont fermés.