Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03.10.2008

Vous êtes déjà aller sur Copains d'avant ?

Sympa ce site, j'y ai retrouvé quelques personnes que j'ai cotoyées au cours de mes périples... malheureusement, celles dont j'espérais avoir des nouvelles sont bien entendu pas inscrites ! Je me suis plus attardée aux personnes que j'ai été amené à croiser en Guadeloupe. Marrant, même la "tête de c..." qui me toisait de haut, certainement fier de sa haute distinction de gendarme de base, est inscrite sur le site. Je n'ai pas pu résister et lui ai envoyé un message lui demandant si il était toujours aussi c... mais bon j'exagère, je ne lui ai pas dit ainsi mais...tout comme ! il ne m'a pas répondu, bizarre, non ?
Cette rétrospective m'a fait revivre un peu ces années en Guadeloupe, passées au sein d'une caserne de gendarmerie, avec le bac à sable... Qu'est-ce que le bac à sable ? et bien c'est le lieu des femmes oisives de gendarmes (la plupart sont coiffeuses, mais les cheveux des antillaises ne les inspirent pas je présume car elles n'exercent pas Outre-Mer ! je n'ai rien contre les coiffeuses... Bon je me rattrape !) qui n'ayant rien à faire, passent leur temps à parler du voisin, à colporter des rumeurs, à salir.. et quand malheureusement vous faites partie de leur cible, vous avez les regards méchants des autres fixés sur vous ou, encore mieux, vous êtes invisible, ils ou elles passent sur le même trottoir, dans la caserne, en ne vous regardant pas... Vous ne devez pas sortir du lot ! Surtout ne pas être plus intelligente qu'eux, plus spirituelle, surtout ne pas travailler, une femme de gendarme qui travaille, n'est-ce pas bizarre ? Le bac à sable, c'est le lieu où ces charmantes commères, gardant leurs enfants, repèrent l'heure à laquelle vous rentrez du boulot, l'heure à laquelle vous ressortez, qui vous fréquentez, à qui vous parler.... Vous êtes obligés de passer devant pour rentrer chez vous, attention à ne pas avoir 5 minutes de retard, à parler un peu trop longtemps avec une personne du sexe opposé.... La parade pour ne pas être le sujet de conversations de ces têtes de linottes : être la chef ! P... l'était, la fourbe, croisant et décroisant ses jambes à bon escient devant les gendarmes mobiles venus passer trois mois sans leur femme, elle avait quelques aventures d'un jour ou deux, ni vu ni connu, et se délectait d'inventer des liaisons à d'autres qu'elle prenait pour cible, les commères suivant le pas ! Crier avec les loups, telle était sa devise, personne n'a douté de cette belle grande femme qui mettait ses socquettes le dimanche pour aller à la messe, accompagnait Madame la Capitaine en courses et qui, le soir venu, se transformait en gourgandine... ah la vie de caserne ! Que c'est passionnant ! Heureuse de ne plus y vivre !!!

Les commentaires sont fermés.