Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08.09.2008

week à Versailles : Bartabas et le château

1/2 h de retard, les trois femmes qui attendent avec moi à la gare routière de Tours commencent à s'impatienter, enfin, voilà l'autocar, je monte et me présente. Je ne suis pas trop stressée, c'est étonnant... Au programme : l'élevage du vers à soie en Touraine, la vie de Louis XIV, ses maîtresses, la vie à la cour, etc...
Derrière le conducteur, un couple genre pincé avec le sourire rare. Costume cravate, Monsieur m'indique que j'ai oublié de parler d'une des maîtresses de ce charmant Louis, puis ce sera, des demandes de précision concernant tel ou tel personnage, le reproche d'avoir oublié de parler de Vaux le Vicomte... Ah pourquoi que les chiants sont toujours immanquablement juste derrière nous...
Ah arrêt technique, toute le monde aux toilettes... la queue interminable devant les toilettes des dames, comme d'hab ! J'en profite pour boire un café qui me sera généreusement offert par le conducteur. Quand tout le monde a fini, je peux aller, aussi, aux commodités. J'en profite, également, pour regarder quelques informations sur le château de Vaux le Vicomte et sortir ma science dès que je remonte dans le car...

Ce soir, spectacle Les juments de la nuit avec Bartabas, nous sommes frigorifiés sur les gradins, ma capuche me protegera des gouttes d'eau poussées par le vent qui rafraichit encore plus l'atmosphère... La plupart de mes papys et mammies se montrera décu de ce spectacle en le comparant avec le Puy du Fou ! Rien à voir, là, l'imaginaire, l'opéra de Macbeth revisité avec un fort ton japonisant fait plus appel à l'imaginaire. Les ecuyers (en fait, plutôt les écuyères) se montreront d'une grande agilité, une performance remarquable... J'ai un peu moins apprécié la lenteur des danseurs, les lenteurs de certaines scènes. Les jets d'eaux, le rideau d'eau derrière la scène avec des visages ou des pagodes étaient splendides.

Le lendemain, visite du château avec deux guides conférenciers, l'un, genre snob avec sa grosse mèche qui s'incrustera au resto mais qui devra, finalement, régler son repas... Pas très content l'hidalgo ! l'autre, une femme d'un certain âge qui ronchonnera tout le long contre le nombre élevé de visiteurs, me qualifiera à plusieurs reprises de jeune femme (ouaah... je suis flattée !) s'esquissera presque en catimini à la fin de sa prestation. L'après-midi, la visite au Grand Trianon achèvera le groupe qui se traînera dans les jardins du château pour s'asseoir dès le premier banc venu, contemplant les eaux musicales. Le final au grand bassin de Neptune annulé entretiendra les conversations de ce groupe déçu...
Coucou !! Oh que vois-je, trois personnes du groupe des nantais que j'ai guidé à Font Romeu, dans l'Aveyron et qui est venu dans le Luberon.... Ils sont heureux de me voir, le plaisir est partagé ! l'expression : "le monde est petit" est toujours d'actualité...

Petite pause au retour à Orléans, le pincé m'informera qu'il enverra une lettre au voyagiste pour protester de cette pause repas à la cafétéria qui n'est pas indiquée dans le programme et qu'il devra payer de ses propres deniers... Il n'a qu'à attendre sur un banc que nous revenions ! Le conducteur et moi-même seront servis à part, sans file d'attente, avec le choix de nos menus et sans bourse délier... les avantages de ce métier....

Commentaires

Tiens ...! on dirait que les vacances sont finies !
De retour au turbin .............

Écrit par : Marc | 08.09.2008

Ouaihhhhh! Il faut bien ! deux mois à paresser, c'est difficile d'y retourner....

Écrit par : merise | 08.09.2008

Les commentaires sont fermés.