Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12.08.2008

Leuville-sur-Orge : un petit coin de Georgie

Leuville-sur-Orge compte 3.700 habitants. Une petite commune d’Ile de France où on devrait fêter le 20 septembre prochain la commémoration de l'insurrection nationale géorgienne de 1924 contre l'occupation soviétique, qui avait conduit à 7 000 morts et à des milliers de déportation.

Pourquoi cette commune anonyme ?

En 1921, l’Armée Rouge envahit la Géorgie, trois années après que celle-ci ait été déclarée République indépendante. Le Parlement réfugié à Batoumi vote alors l’exil du gouvernement. La France offre l’asile politique.

Le 18 mars 1921, le président Noé Jordania ainsi que les membres du gouvernement et leurs familles arrivent à Paris.

N’ayant pas les moyens de s’ établir définitivement à Paris, les émigrés se mettent en quête d’une propriété dans laquelle ils pourraient cohabiter.
Le 24 juin 1922, ils achètent sur les fonds de l’Etat géorgien le domaine de Leuville-sur-Orge, à 25 kilomètres de Paris : cinq hectares de terrain et un pavillon de chasse qui sera appelé le «château».
Une trentaine d’exilés vont y élire domicile, se partageant une quinzaine d’appartements et une pièce commune - le grand salon.

Sans eau, ni électricité, la vie est difficile. Le retour au pays est de moins en moins probable, et les économies se réduisent comme peau de chagrin. Pour subsister, les membres du gouvernement en exil cultivent leurs terres. On pouvoit souvent voir le président Jordania et les membres de son gouvernement en train de travailler dans leur potager.

Ils y produisent des légumes régionaux, mais aussi géorgiens : haricots rouges, cornichons russes, etc. Certains de ces produits sont à leur tour cultivés par leurs voisins français. La culture des cornichons alimentera même ll’industrie agroalimentaire de Paris et de sa région.

Noé Jordania, le premier président de la Géorgie indépendante sera enterré dans la petite commune.

De nos jours encore, l’église de Leuville-sur-Orge est prêtée aux autorités géorgiennes orthodoxes pour les célébrations de mariages et les enterrements. Une icône de la vierge de Cappadoce Sainte Nino, patronne des Géorgiens y est à demeure.

Mikheïl Saakachvili a joué le jeu de la Russie qui n’attendait qu’une occasion pour envahir le pays.

Une page d'Histoire qui n'est pas tournée.... Tout recommence !

Les commentaires sont fermés.