Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24.06.2008

Mes journées à Tours

Enfin quelques jours de repos. Habituée aux journées de douze heures, sinon plus, de boulot, je me sens complètement livrée à moi-même dans cette ville que je redécouvre après dix ans.

J'ai habité Tours durant deux ans, de fin 1996 à juillet 1998 : date de mon départ pour la Guadeloupe. Je vivais avec mon mari et mon fils. Mon mari était (et l'est toujours) mécanicien hélicoptère (celui qui treuille les secouristes en mer ou en montagne) un beau métier mais qui malheureusement ne fait pas l'homme. Du héros parfois considéré par les uns et les autres, il n'était qu'autorité, mesquinerie, coureur et imbu de sa personne, au point de nous rabaisser, notre fils et moi-même. Nous n'étions que des nuls. Sans nouvelle de lui durant plusieurs années (après l'avoir quitté dès notre retour de Guadeloupe), celui-ci ne pouvait que me dénigrer, moi qui ai eu la "prétention" de le quitter, lui ! incroyable... Un jour, le jour de mes cinquantes ans, je reçus un appel, une voix d'homme inconnue qui me souhaitait un joyeux anniversaire... lui ! Nous avons discuté simplement, naturellement, il avait bien changé... comme le bon vin, il s'est bonfié en vieillissant. Il a établi de meilleurs rapports avec son fils et j'en suis heureuse.

Chouchou part au travail à 7h et demie du matin et rentre tard le soir, il a, énormément, de travail mais n'oublie pas de me téléphoner plusieurs fois par jour pour me dire et redire son amour. je vais épouser un Ange, le 12 juillet, nous nous marions, un vrai mariage d'amour avec le prince de ma vie.... Ce jour-là, nous aurons à nos côtés nos enfants qui sont tout contents de notre union.

Une nouvelle vie dans cette ville qui a vu les prémices d'une rupture annoncée et qui cette fois-ci, sera le lieu d'une vie de complicité, d'amour...

22.06.2008

La stagiaire de Momo

Petite jeune fille frêle, aux cheveux et yeux noirs, elle débarque dans cet hôtel trois étoiles, dans ce Lubéron fréquenté par les célébrités.

Je l'aperçois de temps à autres dans notre réfectoire 4 étoiles, elle est stagiaire, prépare un BTS tourisme. Son maître de stage est Momo. Préoccupée par mes groupes, par les colères, ordres et contre-ordres de Momo, je ne fais pas très attention à elle, je l'avoue...

Elle montera dans l'autocar de "Je me la pète" où elle apprendra la prétention et la suffisance d'un maître d'école qui parle à ses élèves (nos chères têtes blanches) des châteaux à motte (?!) et des romains...

Puis, la voilà dans mon autocar où elle écoutera avec amusement (et retiendra) comment se reproduisent les scorpions, le confisage des fruits, le travail des ocriers dans les galeries ou mines à ciel ouvert, la folie des grandeurs des papes d'Avignon... Elle est enchantée ! N'a plus envie de monter dans le car de Momo qui lit à la virgule près les informations pêchées sur internet des offices de tourisme de la région, n'a plus envie de monter dans celui de "je me la pète" qui la dénigre, lui parle d'un ton suffisant, la ridiculise devant les clients...

Nous partons une demi-journée de repos à Avignon où nous mangerons un couscous (très local ! mais fameux) dans un restaurant qui donne sur la place de l'horloge... Nous avons sympathisé, bien rigolé.... Candy est devenue mon amie, ma petite soeur....

Voici le jour de mon départ pour 9 jours de repos (juste un autocar à l'hôtel pour Momo), convoquée par Momo qui a demandé l'assistance du directeur de l'hôtel, elle se fera incendier par notre chef alcoolique, lui reprochant notre bonne entente, de se faire manipuler par moi pour le dénigrer, qu'elle se moque de lui... et j'en passe et des meilleures... Le directeur essaiera de la consoler, lui dire de rester, de ne pas faire de cas de Momo... Je suis partie, un peu en retard, attendant Candy qui raconte ses soucis au grand patron... Aurevoir Candy, à bientôt....

Une heure après mon départ, je reçois sur mon portable un texto : "je suis partie, je suis dégoutée, je ne suis pas une fainéante, je sais ce que je vaut..." Mais oui, Candy, avec tes très bonnes notes et appréciations de tes professeurs, tu peux être sûre que tu n'es pas une fainéante, bien au contraire une bosseuse, tu es faite pour ce métier, agréable comme tu es... Courage ! Oublies ton maître de stage, Momo l'alcoolo et les "Je me la pète".... Si tous les misogynes et cons comme eux défilaient, il y en aurait, heureusement, beaucoup pour les regarder passer....

09.06.2008

Au revoir le groupe d'Enghien

Ils sont partis... Le premier jour, Je vois débarquer le groupe avec trois accompagnatrices, l'une l'air revêche, limite matronne qui gouverne son petit monde de papys mamies, une autre hautaine, froide et la troisième, infirmière attachée à une personne très limitée intellectuellement.
M'inquiètes ces trois là ! En général, quand il y a un accompagnateur, ce n'est pas très bon, il veut s'imposer, conteste beaucoup de choses...
Bon, on fera avec !
Les premiers temps, c'est la méfiance réciproque, puis les visages deviennent plus souriants, le dialogue s'instaure, nous déjeunons ensemble au restaurant des Baux et échangeons quelques confidences de femmes... Maguy me dit son aversion pour Momo, c'est physique me dit-elle, elle ne supporte pas ses familiarités, sa vulgarité, son aspect d'avoir toujours un coup dans le nez, bref, elle n'assistera à aucune animation sauf celle du loto organisé par mon collègue Nico et moi.
Le soir du départ, elle me fera la bise, le regard triste.
Le lendemain, je lis avec intérêt les fiches d'appréciation, les commentaires sont très élogieux sur ma prestation, Momo est déglingué sur toutes (animations limites, vulgarité, alcool, tout est dit...) Une petite satisfaction personnelle !!! Bientôt la quille !!!