Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03.04.2008

Me voici guide de deux autocars...

Surprise, un 4ème groupe est arrivé. Nous sommes trois guides.

Quelle solution ?? Nous devons, "Je me la pète" et moi décider qui guidera ce groupe en plus des nôtres. Je laisse à mon collègue le guidage de ces directeurs d'agence de voyage qu'il faut brosser dans le sens du poil.

Je me retrouverai avec deux autocars, 67 personnes en tout, à guider dans Saint Rémy de Provence et aux Baux ainsi qu'à Gordes.

La visite à Saint Rémy et aux Baux se passe bien. Je saute d'un autocar à un autre. Le lendemain, Nous allons au musée de la lavande, Gordes et arrêt photo abbaye de Sénanque.

L'heure de rendez-vous est fixé à 10 h, impossible d'être à cette heure en faisant un tel circuit, me demande qui fixe les rendez-vous, quelqu'un qui est devant son ordinateur et non sur le terrain... Je change l'heure de rendez-vous et la fixe à 9h 1/4 en début d'excursion, nous en sortirons à 10h40, le temps que tous les touristes se chargent de produits à base de lavande fine censés apaiser les jambes lourdes, à faire dormir, à destresser (je devrais en prendre quelques gouttes...)

Arrivés à Gordes, surprise, c'est le jour de marché : interdiction de déposer nos chers têtes blanches au centre du village, nous devons retourner au parking bus à près de 400 m. Les papys et mammies se fâchent, trop loin, le temps imparti est trop juste... Je me fais vilipender par certains qui ne peuvent guère se déplacer et posent leurs délicats postérieurs sur le premier banc venu. Je rage, aucune information de la part du personnel de l'hôtel. Bien entendu, c'est moi qui en subit les frais...

Mon chauffeur enfonce le clou : pas étonnant avec un guide qui ne connait pas la région, elle aurait pu déplacer cette excursion l'après midi. Ah bon ! et comment ? les rendez-vous dans des entreprises locales sont prises cet après-midi. Il m'est interdit de changer les programmes des excursions.

Rentrée à l'hôtel, je fais part de mon mécontentement ainsi que celui de mes touristes. La jeune femme de l'accueil (un ancien adjudant... enfin j'exagère, a fait l'école de gendarmerie) me rétorque que j'aurais du m'informer des dates des marchés, que les jeunes guides qui étaient là l'année dernière se sont débrouillés tout seul eux (j'avais entendu quelques jours auparavant que ceux-ci, novices, n'osaient rien dire et gobaient tout ce que l'on leur demandait) Elle me montre la liste des marchés sous une pile de papiers dans une banette enfouie au milieu de paparasserie. J'aurais du savoir que cette liste existait, j'aurais du savoir que quand il y a marché à Gordes, il est interdit de traverser le village... le ton monte, elle m'énerve, sa mauvaise foi, son manque de communication me déplait fortement. Enfin, je laisse tomber, j'informe mes collègues dont "je me la pète" de ce problème, ils me remercient chaleureusement de les informer afin que pareil incident ne se renouvèle pas...


Quels imprévus me réservent cette saison ????

La suite au prochain programme....

Commentaires

C'est quand que tu le mets K.O "je me la pète" ? Quelle patience !... et ces jeunes anciens qui comptent leurs pas... et toi dans tout cela, quel est ton bonheur ?

Écrit par : PLANET TAKA-YAKA | 06.04.2008

Je m'aperçois, Planet, que je n'ai plus le même bonheur d'accompagner les groupes. L'ambiance d'un hôtel, le fait que l'on soit exploité, certaines personnes accompagnées qui ne seront jamais contentes quoi que l'on fasse... me font penser, de plus en plus, à abandonner ce métier.

Écrit par : merise | 07.04.2008

C'est vraiment trop triste que la morosité grandissante de la société puisse atteindre et déteindre sur le grand bonheur d'un voyage que l'on a choisi, que l'on a rêvé...
Les emmerdeurs et les grincheux nous donent envie de fuir, car ils ne méritent pas l'énergie que l'on dépense à fond perdu...
Pourtant, courage.... il y aura des rencontres positives qui seront un rayon de soleil dans un monde un peu trop terne.
A bientôt.

Écrit par : PLANET TAKA-YAKA | 07.04.2008

Les commentaires sont fermés.