Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06.03.2008

Savez-vous pourquoi les mouettes genevoises ont les pattes rouges ?

la pourpre était tirée de coquillages, notamment du murex. 7ed51cc28fc2dc8b08dfbd69c9e0e6fa.jpg la substance colorante extraite du mollusque était fixée par un mordant sur la soie ou la laine, et donnait, par virage à la lumière, une teinte allant du violet au rouge vif. A Rome, l'usage en était strictement réglementé: costume de cérémonie des magistrats, manteau du général en chef, bandes plus ou moins larges décorant les tuniques des sénateurs et des chevaliers. Cette teinture était un produit rare et très coûteux: on a calculé qu'il fallait employer 5000 coquillages pour teindre un kilo de laine.

Le kermès (de l'arabe qirmiz) est l'insecte femelle que les Romains appelaient coccum et qui vivait sur le chêne yeuse. Séché, il prenait l'aspect de graine, et c'est sous ce nom que, souvent, il apparaît au Moyen Âge et même plus tard. 09f802042269cb567d1c3b052e1b8d86.jpgC'est de cet insecte que l'on tirait, en variant quelque peu le procédé, les couleurs appelées cramoisi (où l'on reconnaît le nom de kermès), carmin, écarlate, vermillon, etc. C'est par analogie aussi qu'est né le mot de vermeil, s'appliquant à l'argent recouvert d'or rouge.

La “graine d'écarlate”, comme on l'appelait souvent, a été employée très longtemps, et jusqu'à nos jours, on s'en est servi, selon certains auteurs, pour teindre les calottes rouges, de forme diverse, dont se coiffent les hommes, de la Turquie au Maroc. Au début du XVIe siècle, on découvrit au Mexique l'existence de la cochenille, également un insecte, assez semblable au précédent, mais vivant sur le nopal, ou opuntia, et qui relégua quelque peu le kermès au second plan, sans le faire disparaître.

Mais ce sont les teintures d'origine végétale qui, de tout temps, ont été les plus répandues, parce que les moins coûteuses. Citons ici, en passant, le bois de brésil, connu dans l'Antiquité comme provenant des Indes (en latin, on le nommait brexillium ou brasilium), importé en Europe au Moyen Âge par les Vénitiens. De la même souche dérive le mot de braise. Lorsque, le 22 avril 1500, Pedro Alvarez Cabral découvrit un pays nouveau à l'ouest de l'Atlantique et dans l'hémisphère sud, il l'appela Isola Vera Cruz, qui devint en 1501 Santa Cruz; mais tôt après, cette contrée reçut populairement le nom de Brazil ou Brésil à causedu bois de ce nom, qu'on y avait trouvé en grande abondance.

La garancefefbc855eeb7ecfd297514e7cb1a1f0e.jpg

La plus connue, cependant, de ces teintures végétales, celle que l'on utilisa le plus longtemps, et qui, de plus, donnait la couleur la plus solide, est sans conteste celle que l'on tirait de la garance. Cette plante, originaire probablement de l'Asie, fut très tôt l'objet d'une culture intensive. Il s'agit d'une plante herbeuse, vivace. Les fruits sont des baies noires, de la grosseur d'un pois. C'est dans les racines qu'est localisée la matière colorante rouge, qu'on a baptisée l'alizarine. 3ec0339b4bd22323e2281e0fdca16839.jpgLeur propriété physiologique la plus curieuse est de colorer en rouge les os des animaux qui en sont nourris, ainsi que, paraît-il, le bec et les pattes des oiseaux, particularité qui distingue les mouettes du lac de Genève aux autres mouettes.

Les commentaires sont fermés.