Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16.01.2008

Une péripétie de guidage... à Sète

C’est très bien ce que vous dîtes mais vous allez aller là derrière ! Derrière ? C'est le premier siège derrière celui attribué au guide ! … Bon, pourquoi pas ! Les guides espagnols (et d’autres) sont obligés de s’asseoir sur les premiers sièges. Il leurs est formellement interdit de s’asseoir sur le siège à côté du conducteur. Je pense que ce serait bien si cette loi était votée en France ! Au lieu de cuire derrière le pare-brise, on serait un peu plus à l’ombre, on serait, également, plus en sécurité.

Bon, me voici à l’arrière, le client est roi ! le président de ce club investit mon siège… Quelle idée ! Chouchou qui a été accepté par ce groupe de belges sympathiques s’installe au fond du car. Il a refusé la proposition du monsieur assis à côté de moi qui souhaitait lui laisser la place. Ce monsieur est un client, Chouchou a déjà été accepté, il ne veut pas en plus piquer la place de celui-ci !
Je tire le fil du micro et continue mon commentaire… Puis passe dans le couloir du car un monsieur avec un panier…Le petit Chaperon rouge qui va voir le méchant loup ?

Devant moi, on ouvre le frigo, le panier se remplit de bières et d’autres boissons (plus de bières que de vittel…) Le manège recommencera plusieurs fois au cours de l’itinéraire. Ah voilà le fin mot de l’affaire…Mon voisin se prénomme Maurice, il est sage comme une image, paraît-il qu’il n’est pas comme cela d’habitude me disent ses camarades moqueurs. Nous sympathisons, Maurice et moi, échangeons nos confidences. Quelqu’un de très sensible Maurice sous ses airs un peu farceurs !
Nous voici arrivés à Sète. Après le repas : direction le Mont Saint Clair pour dominer la mer, l’étang de Thau, Sète, Balaruc et Frontignan au loin. D’ailleurs cet après-midi nous irons déguster le muscat de Frontignan : prévu dans le programme… mais qui ne se fera pas !

Tout le monde descend, le chauffeur aussi : un tunisien belge ! un peu particulier ce conducteur qui accusera le groupe de lui avoir volé sa veste : veste qu’il aura probablement laissée quelque part ! Pour l’instant, nous admirons cette vue à presque 160° ! le temps est splendide, nous plaisantons…

Allez retour au car, on nous attend au stand du muscat, tout le monde est assis, le conducteur peste : l’autocar ne démarre plus ! et il tourne et retourne la clef dans le contact… Rien à faire ! Il appelle le mécanicien de sa société, essaie de suivre les consignes de celui-ci… Nous attendons un toussotement du moteur, quelque chose… Le temps passe ! Nous allons dormir ici !
Chouchou prend le téléphone, prend son laguiole (que je lui ai offert il y a peu !) dénude des fils, écoute les consignes… Miracle, le car redémarre ! Deux heures à poireauter là-haut… Plus le temps d’aller à Frontignan, on doit rentrer… Chouchou est acclamé ! Le fin mot de l’histoire est que cet autocar bourré d’électronique stationnant sous les antennes du Mont Saint Clair a été complètement désactivé. Genre d’aventure qui arrive à quelques voitures modernes qui, elles, peuvent être poussées dans la descente et prendre leur élan sans souci…

Même avec notre joyeux groupe de lurons belges, nous n’aurions pas pu pousser l’autocar !

Commentaires

dorénavant je prendrai toujours mon canif avec moi !

Écrit par : ulysse | 17.01.2008

Un laguiole (prononcer laïole, Ulysse...) il faut en acheter un ! Un vrai laguiole est un chef d'oeuvre artisanal !

Écrit par : merise | 17.01.2008

Les commentaires sont fermés.