Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29.09.2007

L'hôtesse de caisse bourrée....

Ouf, un week end de trois jours ! Extraordinaire ! Je pars à Grenoble rejoindre Chouchou ! Pour une fois, il n'aura pas à faire près de 5h de route pour venir me rejoindre !

Arrivée dans notre nouvelle maison.... Une fée est passée... Non plutôt un petit génie ! Oui mon Chouchou a tout rangé. Je regarde ébahie mes affaires rangées dans la commode, les serviettes et draps bien alignés dans les armoires, ses chemises bien repassées, mes flacons de parfum posés avec art dans la salle de bain....

Merci mille fois mon Chouchou ! Il s'est couché très tard pour que tout soit impeccable à mon arrivée ! Je suis une vraie princesse !!!

Petit tour à Leroy Merlin choisir quelques lustres et quelques décos.
Arrivés à la caisse, la caissière qui a l'air de sortir du lit, les cheveux emmelés, s'adresse à nous de façon peu cohérente... Nous la regardons bizarrement.

D'un seul coup, elle émet un hoquet tonitruant... C'est le rosé, lui dit Chouchou. Non, non, jamais pendant le travail, nous répond-elle. C'est un problème de constitution... Ah, bon... Pas loin, le carrefour avec la foire aux vins, y aurait-elle fait un tour et forcer sur les dégustations ?

26.09.2007

Une bouffée d'air !

Ouverture rituelle de l'enveloppe-dossier du prochain groupe, Tiens ce nom me dit quelque chose !

Je regarde le dossier plus complètement ! Oui ! Un groupe de l'OTAN, groupe que j'ai déjà eu à Font Romeu. Un groupe dont je me souviens parfaitement, très intéressant, très cultivé ! J'ai gardé un poème très élogieux qui m'avait été remis par une dame du groupe.

Quel plaisir de les retrouver ! ils sont 34, 7 personnes étaient à Font-Romeu dont la présidente, écrivain. Ils sont autrichiens, belges, italiens, espagnols, allemands... tous francophones ! Ils sont retraités de l'OTAN ou encore actifs et également des couples amis.

Nous sommes heureux de nous retrouver ! Ils sont cultivés, fins, aimables, très intéressant... Quel contraste avec certains groupes que j'accompagne ! Les quelques jours passés avec eux sont un délice ! ils me félicitent, la présidente me dédicace un de ses livres : Pour la meilleure guide que nous ayons eu en France, nous irons où elle sera lors d'un prochain voyage ! Le lundi matin, ils repartent pour Montpellier, ils ont leur train pour Bruxelles l'après-midi. Le lendemain est mon jour de repos, je descends aussi en voiture (je dois retourner à Saint Geniez le soir même) passe la matinée avec eux, découverte de Montpellier, de Palavas... C'est avec bonheur que je les ai accompagnés, j'ai un peu commenté mais je connais peu l'histoire de Montpellier, dommage ! mais quel plaisir... aurevoir, à bientôt, à l'année prochaine !

21.09.2007

Comment boire l'apéro à l'oeil !

Le circuit du Larzac nous fait déjeuner traditionnellement dans une ferme auberge. Nous voici, Vincent et moi, chacun avec notre groupe en train de tenter de résoudre une équation sans solution qui se présente régulièrement : Comment ne pas être séparé de son conjoint, de son copain, sans oublier le copain du copain et la femme du copain du copain que l'on aime bien. Ils restent debout, errants comme des âmes en peine en cherchant les deux ou six places nécessaires à la satisfaction du postulat de départ. Avec une pudeur totale, je détourne les yeux et les laisse à cette saine occupation. En général, ils veulent toujours squatter notre table à quatre couverts réservée aux guides et chauffeurs... La faim les fera s'asseoir et aussi l'apéro offert gracieusemet par la restauratrice qui a tout compris (elle leur en vendra bien une ou deux bouteilles à la sortie !)

Un troisième groupe fait irruption accueilli par le fils de la restauratrice intrigué que celui-ci soit plus nombreux que prévu... Oh, on ajoute des couverts et le problème est reglé... On boit l'apéro, on discute, on attend le premier plat, affamés (les ventres commencent à grouiller !)

Dans la cour, une chemise blanche typique du chauffeur, le physique étant, également, à l'avenant, s'approche de la porte, un important groupe sur les talons... Tiens, tiens, bizarre, la ferme-auberge ne peut accueillir que trois groupes, celle-ci aurait-elle augmenté sa capacité d'accueil ??? Mais où... près de l'âne ou du bassin des poissons rouges ???

Intriguée, je regarde la tête incrédule de la restauratrice accueillant le chauffeur... Le brouhaha est puissant, je n'entends pas la conversation mais lit l'étonnement sur les visages des interlocuteurs. Le groupe qui savoure les dernières gouttes de cet apéro qu'ils estimaient mériter, s'est trompé de resto !!! Le chauffeur sans guide a lu la pancarte : auberge, ne s'est pas posé de questions et n'écoutant que son instinct infaillible.... La tenancière, pour faire cesser ce début de festin, lève les bras au ciel en criant : "stop,stop !!! vous vous êtes trompés d'estaminet !! Vous devez déguerpir pour laisser la place à ceux qui l'avaient régulièrement gagnée et devaient, donc, l'occuper.

Courroux des uns, hilarité des autres, énervement de la patronne, un des convives évincés se rue à la réception, subtilise une carte de visite en se promettant bien que les choses n'allaient pas en rester là !!! Changement de verres, remplissage des bouteilles d'apéro et c'est reparti pour un tour !!! Heureusement que le repas n'était pas commencé car la manoeuvre d'expulsion aurait été plus délicate !!!!

18.09.2007

Un shampooing non désiré !

ils se prénomment Mimile ou Patrick, ils ont de la bouteille (et souvent en abusent !!... de la dive bouteille !) Derrière eux, l'époque bénie des pourboires généreux. Un seul objectif à présent : rentrer le plus tôt possible à l'hôtel pour boire une bière ou s'affaler devant la télé...

Ils appuient sur le champignon, conduisent leur car comme une voiture de rallye, les virages sont pris avec brio, la cargaison, euh !!! les clients sont ballotés...

Une odeur aigrelette se répand dans le car, on se soulage dans des sacs en plastique ou sur la chemise... Et aujourd'hui, stupeur, colère... sur ma tête !!!

Veux plus de ce vieux qui s'est déjà lâché ce matin sur sa chemise, ne s'est pas nettoyé (il y a de l'eau partout où nous nous arrêtons, nous ne sommes pas dans le désert de Gobi !!!) En cette fin d'après-midi, je reçois sur mon cuir chevelu quelques giclées chaudes couleur de vin (les carafes étaient bien remplies à midi !)

C'était hier ! Au vomisseur, je lui ai dit que je ne le voulais pas derrière moi aujourd'hui. Dans 5 minutes, je monte dans le car... direction le viaduc de Millau, une route à peu près droite. J'espère qu'il ne se lâchera pas. Il pleut, j'ai pris mon parapluie qui peut me servir de pare-vomi....