Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17.03.2007

La Bête du Valais

A la recherche de documentation pour ma prochaine saison, j'ai entres autres, chercher plus de documentation sur la bête du Gévaudan et suis "tombée" par hasard sur la Bête du Valais, une féroce bête qui, elle, a sévit, en 1946, plus proche de nous donc !

C'est en 1946 que la Bête baptisée aussi Monstre du Valais fit son apparition en Suisse. Le 26 avril, treize moutons furent découverts sans vie, égorgés. Un étrange rôdeur fut immédiatement accusé du fait puis, très vite, ce fut un chien à qui on fit endosser la tuerie. Ce chien errant et féroce révéla après avoir été abattu, qu'il avait une grande quantité de laine dans son estomac.

Et cela continua. Des semaines plus tard, en comptant un troupeau sans gardien, on s'aperçut que plusieurs moutons manquaient à l'appel. C'est en juillet qu'un nombre important de chèvres et de moutons disparut des pâturages de montagnes. Au fil des mois il y eut de nombreuses disparitions d'animaux.

La presse s'empara de ces faits extraordinaires et à son habitude les monta en épingle. De folles hypothèses furent lancées, successivement les auteurs des faits étaients des lynx, des ours, des panthères, des fauves non identifiés échappés d 'un zoo et bien entendu de loups...

A l'époque aucune observation précise ne fut faite. Veaux, chèvres, disparaissaient de plus belle. Des battues furent organisées sans succés. Au mois d'août, des patrouilles composées de chasseurs et de gendarmes revinrent toutes bredouilles. Nouveauté, des cochons disparaissaient aussi.

Alors on prit de grandes décisions. On fit venir des voyantes, des astrologues, qui assurèrent que le coupable était un homme. Un radiesthésiste jura par son pendule qu'il avait localisé sur une carte, la tanière du monstre.

En désespoir de cause on envoya, escorté de quelques gendarmes, un dompteur réputé dans les alpages. L'homme de l'art prétendit avoir aperçu la Bête déclarant qu'il s'agissait d'une créature jaunâtre, tachetée. Les gendarmes qui n'avaient rien vu ou si peu, rédigèrent un procès-verbal reconnaissant que le monstre avait l'aspect d'une étrange panthère et qu'il devait s'être enfui d'un zoo bombardé en Italie qui possédait, croit-on, de semblables bêtes.

A la suite du rapport on construisit des pièges et des trappes en quantité industrielle. Le dompteur, devenu l'homme providentiel, imprégna ces appâts d'un philtre magique capable d'attirer tous les fauves possibles, dans un rayon de 2 km.

Et le bétail disparaissait...

Cela continua pendant toute l'année 1947. On demanda au zoo de Bâle des empreintes de lion afin de les comparer à celles que laissait la peu identifiable Bête.

Bien que l'on ait tué quelques loups au passage, l'affaire tomba en quenouille et l'épais mystère qui la recouvrait ne fut jamais éclairci que par des solutions aussi peu probantes que fumeuses.

Un gros loup dont rien ne prouva qu'il était mélé à l'histoire fut tué. On dit alors que l'énigme était officiellement résolue mais tout continua comme avant...

Commentaires

je n'étais jamais venue chez toi, sais-tu, que ton blog est palpitant...
découvertes, mystère , histoire et papillons...
à plus, bon WE

Écrit par : azazel | 17.03.2007

Merci Azazel ! c'est très sympa !

Écrit par : merise | 17.03.2007

Les commentaires sont fermés.