Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05.03.2007

Les Chiennes de garde

Un parfum de gueguerre sur les blogs au sujet de la journée de la femme, cela m'a donné envie de me rappeler exactement ce que représentent les Chiennes de garde, voici une explication à ce sujet.....

Les Chiennes de garde sont un mouvement féministe français contre le sexisme dans les médias et dans l'espace public en général. Leur mission est de lutter contre la violence sexiste et contre les stéréotypes sexistes et de promouvoir l'égalité. L'association a choisi le nom de chiennes de garde pour mieux dénoncer la stigmatisation des femmes en tant que telles ; le terme a été choisi, par Florence Montreynaud, comme traduction de l'anglais watchdog (« chien de garde »).
Leur devise : Adresser une injure sexiste à une femme publique, c'est insulter toutes les femmes.
Autre devise (présentée comme « leur action en trois mots ») : décrypter, dénoncer, résister
Suite aux incidents connus par diverses femmes politiques (Simone Veil en 1974 lors de la défense de la loi sur l'IVG, Yvette Roudy en 1983 lors de l'adoption de la première loi anti-sexiste, Édith Cresson lors de son discours d'investiture comme Première Ministre, Nicole Notat, dirigeante de la CFDT, insultée par des militants de Force ouvrière, et Dominique Voynet, ministre de l'Environnement, accueillie au cri de « Enlève ton slip, salope ! » au Salon de l'agriculture…), Florence Montreynaud, écrivaine et militante de toutes les causes féministes, décide de constituer un réseau de lutte contre les insultes sexistes avec d'autres féministes. Après la présidence de Florence Montreynaud, Isabelle Alonso lui a succédé jusqu'en juin 2003, puis Yanne, et Manuelle qui est l'actuelle présidente (depuis avril 2005). Les Chiennes de garde ont commencé entre autres avec une pétition lancée en faveur de la ministre de l'Environnement, pétition qui se transforma rapidement en manifeste des Chiennes de garde [1].
Le manifeste des Chiennes de garde a été lancé le 8 mars 1999. Le 13 septembre 1999, il avait recueilli 691 signatures (519 femmes, 164 hommes et 8 associations). Il a recueilli le soutien des féministes qui se sont pourtant déchirés autour de l'inscription du principe de parité dans la Constitution.
« Nous vivons en démocratie. Le droit est libre, mais tous les arguments ne sont pas légitimes. Toute femme qui s'expose, qui s'affirme, qui s'affiche, court le risque d'être traitée de « pute » ; si elle réussit, elle est souvent suspectée d'avoir « couché ». Toute femme visible est jugée sur son apparence et étiquetée : mère, bonne copine, bonne à tout faire, lesbienne, putain, etc.
Ca suffit !
Nous, Chiennes de garde, nous montrons les crocs. Adresser une injure sexiste à une femme publique, c'est insulter toutes les femmes. Nous nous engageons à manifester notre soutien aux femmes publiques attaquées en tant que femmes. Nous affirmons la liberté d'action et de choix de toutes les femmes. Nous, chiennes de garde, nous gardons une valeur précieuse : la dignité des femmes. À bons entendeurs, salut. »

Non, non Pierrot tu n'es pas Macho, mais celà tu le sais mais tu n'apprécies pas que l'on puisse te considérer ainsi ! ne pas confondre Humour et machisme.... C'est comme si on accusait Coluche de raciste, lui qui racontait si bien ces histoires sur les noirs, les arabes, justement pour dénoncer le racisme sur le ton de l'humour pour qu'il y ait plus d'impact et afin de ridiculiser les racistes !

Commentaires

je leurs reproche un peu de faire surtout du médias et pas beaucoup d'actions pour celle qui en ont besoin !

Écrit par : pierrot le zygo | 06.03.2007

Les commentaires sont fermés.