Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02.02.2007

LE PORTO.... A votre santé!

La culture de la vigne dans la Région du Douro, au Portugal, remonte à la Préhistoire. Dans des sépultures datant de l’Age du Bronze, on a retrouvé des pépins de raisin et même des sarments carbonisés.
Avec l’ère Romaine, la culture de la vigne se fit sur une plus grande échelle - des excavations récentes confirment le développement et la prospérité que la vigne apporta à la Région du Douro.
La première référence écrite connue au " Vin de Porto " pour le vin du Douro date de la fin de 1678.
Entre 1680 et 1715, le développement et la croissance des exportations furent remarquables, passant de 800 à 8 000 barriques pour atteindre le chiffre de 19 000 barriques en 1749.
Une grande part de cette expansion est à attribuer à l’esprit d’entreprise de marchands Britanniques, qui s’étaient installés dans la ville de Porto.
A côté de l’expansion commerciale, on leur doit tout simplement la découverte du Vin de Porto. Cette découverte fut le résultat d’une conjonction d’expériences et de circonstances particulières. En effet, ces marchands avaient pour habitude d’ajouter de l’eau de vie aux vins du Douro dans le but de les conserver pendant leurs longs voyages sur les mers.
Ils furent surpris de découvrir que si l’on y ajoutait du brandy, le simple vin du Douro, riche mais un peu âpre et astringent, développait un goût plus doux et voyait ses arômes considérablement mis en valeur.
Le Traité Anglo-Portugais de 1703 établit des tarifs douaniers préférentiels pour le Vin de Porto vendu en Angleterre. Un embargo commercial ayant été imposé contre la France, boire du Porto en Angleterre devint, plus qu’un plaisir ou un luxe, un acte patriotique.
Un tel succès ne pouvait manquer d’aiguiser les appétits. On demanda à la vallée du Douro plus de vin qu’elle ne pouvait en produire. On se mit à cultiver la vigne dans les combes, et l’on récolta du raisin dans les plaines et en altitude.
Des marchands peu scrupuleux achetèrent des vins d’autres régions et les mélangèrent aux vins du Douro, et le Vin de Porto s’en trouva discrédité.
L’activité ne fut plus rentable et la pauvreté gagna peu à peu la région.
Le 10 septembre 1756, la Real Companhia Velha fut fondée par décret du roi D. José I, sous les auspices de son Premier Ministre, Sebastiao José de Carvalho, marquis de Pombal.
Outre la définition d’une réglementation rigoureuse et sévère, on lui doit la délimitation de la Région du Douro par la ligne dite de Pombal, de 1758 à 1761, ce qui a constitué la première zone d’Appellation d’Origine Contrôlée au monde. Les meilleures parties du vignoble ont été classifiées en six catégories, de " A " (les meilleures) à " F ".
En 1781,ce fut au tour de Catherine II de Russie et de sa cour de goûter au Vin de Porto. Le Porto avait gagné son titre de " Roi des Vins, Vin des Rois ".
En 1810, les exportations de Porto atteignirent un niveau record de 20 000 barriques. Le Vin de Porto était à présent connu et reconnu.
Dès 1851,on pouvait trouver du Vin de Porto dans le monde entier, par le biais des missions diplomatiques portugaises.
Aujourd’hui
Aujourd’hui, le succès du Porto ne se dément pas, avec chaque année 120 millions de bouteilles vendues dans le monde. Le premier acheteur de Porto est la France, avec 3 300 000 caisses chaque année, soit 35% de la production (26.3 millions de cols écoulés en Grande Distribution). Parmi les différentes catégories de Porto on trouve des variétés différentes selon les techniques de mélange et de vieillissement.
Il y a aussi plusieurs façons de déguster le Porto : A l’apéritif, en digestif ou en accompagnement des desserts. Nous reviendrons sur tous ces points.
medium_bateaux2.jpg

Commentaires

a la tienne !

Écrit par : pierrot le zygo | 02.02.2007

ah un porto vintage ! quel régal !

Écrit par : ulysse | 03.02.2007

aH Ulysse, tu es un épicurien!

Écrit par : merise | 04.02.2007

Les commentaires sont fermés.