Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04.01.2007

En pleine documentation pour ma prochaine saison, je vous fais profiter un peu de celle-ci

medium_4093.jpg
























Le fromage de Laguiole : alors qu'autrefois, cette fabrication artisanale était effectuée dans la pénombre et les conditions rudimentaires des burons, elle est aujourd'hui industrialisée, dans le respect toutefois, nous assure-t-on, des traditions ancestrales. Elle fait également l'objet, depuis 1961, d'une AOC dont les normes sont la collecte du lait dans 60 communes du plateau de l'Aubrac (minimum 800 m d'altitude), l'utilisation d'un lait cru entier et un affinage en caves de quatre mois minimum.
Les vaches mises à contribution pour le respect de cette AOC sont, depuis 1970, de race Simmenthal (pis rouge, originaire de Suisse) Elles ont remplacé les Aubrac aux doux yeux maquillés de noir, que l'on laisse paître en paix avant de les conduire sur le chemin de l'abattoir et de nos assiettes. Le cahier des charges des nouvelles et généreuses laitières : se nourrir exclusivement d'herbe ou/et de fourrage des prairies du plateau de l'Aubrac, avec interdiction de tout autre aliment (maïs par exemple) ou produit dopant, même pour l'étape de montagne lors de la transhumance. Finalement, chaque pis rouge a son propre quota : pas plus de 6 000 litres de lait par an, ce qui donne quand même la bagatelle, pour la production globale de la coopérative, de 12 millions de litres par an.
Qui dit fromage de Laguiole dit aligot. Autrefois, c'était le plat de survie des pèlerins de passage, en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle, qui demandaient "aliquid" ("quelque chose" à manger) à leurs hôtes (cela s'est transformé en aligot au fil du temps).
voici la recette : préparez une purée avec 1 kg de pommes de terre; ajoutez 100 g de beurre ou 250 g de crème fraîche : assaisonnez selon votre goût (sel, poivre, ail); quand la purée est bien chaude, ajoutez 400 g de tome fraîche de l'Aubrac coupée en lamelles; remuez la préparation, à feu moyen, jusqu'à faire fondre entièrement la tome; étirez, faites filer : l'aligot est prêt. On peut toutefois personnaliser la recette en ajoutant de la noix de muscade, du jus de viande ou des lardons.

Commentaires

ho la vache !

Écrit par : pierrot le zygo | 04.01.2007

Elle est belle non? pas besoind de se maquiller, elle a les yeux faits, bordés de noir naturellement

Écrit par : merise | 04.01.2007

Bravo pour toutes ces vues Merise. Pas assez de Haut -Jura, à mon goût ! Et ces vues de forêts enneigées, c'est le Risoux? J'ai habité neuf ans au pied..Et ces vues de Frontignan, elles sont récentes? Ca ressemble....aux miennes(je pourrais te dire pourquoi....)

Écrit par : Pierrot 34 | 05.01.2007

Et oui pas assez de photos du Jura, mais je ne suis restée que 4 jours dans ma famille jurassienne. La prochaine fois, je ramenerai plus de photos du Jura. Les photos du haut Jura, c'est en revenant de Saint Claude sur la route pour regagner Lons. Je ne sais plus exactement le lieu. Frontignan : cela date de 2005. Elles ressemblent aux tiennes?

Écrit par : merise | 08.01.2007

Les commentaires sont fermés.