Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12.12.2006

Le dernier ermite jurassien....

medium_source_du_lison.jpg

Y a-t-il encore des ermites dans les forêts et grottes du Jura ? Non, le suprême échantillon de cette espèce disparue vivait encore au début de la guerre de 1914. Il s'était réfugié dans un chalet abandonné de la commune de Saint-Lamain, arrondissement de Lons le Saunier. Sa demeure, en plein bois n'était qu'une pauvre cabane où il couchait sur un lit de fougères et de feuilles sèches. Le diable, sous la forme de méchants garnements venait souvent la nuit, frapper à sa porte, troubler l'eau de sa citerne, casser ses vitres, bouleverser ses modestes plantations. Il est mort à Passenans, petit village de la région, au coeur de l'inexorable hiver de 1914-1915, dans une sorte de caveau humide qui servait à la resserre des légumes. Prosper Toulier - c'était son nom - appartenait à une noble famille de Poligny. Une de ses aïeules vécut en odeur de sainteté au célèbre couvent des Clarisses de cette ville, fondé par les libéralités de Jean sans Peur sous la stricte règle de Sainte Colette. Désespéré de n'avoir pas été admis à postuler le sacerdoce, il prit l'habit du Tiers-Ordre de Saint-François et mena publiquement l'existence d'un chevalier de la Pauvreté.
medium_cascade_des_planches.jpg

Un jour, on le vit s'enfoncer dans la forêt de chênes qui couronne la montagne de Frontenay, et s'improviser un ermitage dans une hutte de bûcheron. Partant de ce principe que Dieu doit la nourriture à ses serviteurs comme aux petits oiseaux, il se contentait de redoubler d'oraison lorsqu'il ressentait des tiraillements d'estomac. Aucune aide ne lui venant, il mettait parfois en branle une cloche suspendue aux branches d'un arbre. A ce jeu, il eût péri d'inanition, si d'aventure, des paysans passant dans le voisinage, n'eussent été intrigués par un bruit insolite. Ils le secoururent, le ranimèrent, le déterminèrent à rentrer dans le siècle et à chercher le salut dans une solitude plus rapprochée des sources d'approvisionnement. Prosper se soumit car "il ne faut pas tenter Dieu". On l'a enterré dans sa robe de bure aux frais de la charité publique, car il ne laissait pas un sou vaillant dans la cave humide où il mourut sans secours, seul comme un animal blessé. Avec lui disparut le dernier représentant de la vie érémitique dans la Comté.
medium_LAC_DU_JURA.jpg

medium_JURA.jpg

Commentaires

je trouve que Dieu vieillit mal , il doit être de plus en plus dur d'oreille car il n'entend guère les supplications de ses créatures !

Écrit par : ulysse | 12.12.2006

Les commentaires sont fermés.