Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16.03.2006

l'art roman: une véritable BD qui s'adressait au peuple et aux écclésiastiques

Les sculptures romanes sont des véritables BD pour le peuple qui, à cette époque, était inculte. Elles représentaient très souvent le jugement dernier : les affres de l'Enfer : "Voyez où vous irez, si vous ne "filez pas droit"! et par contre les joies du Paradis si vous avez eu une vie pieuse et saine.

Définition de l'art roman :
En histoire de l'art, période qui s'étend de l'an mil à l'an 1200 environ.

Ces premiers temps du Bas Moyen Âge correspondent à une époque de paix et d'abondance relatives en occident. Le système féodal s'impose et les monastères sont au sommet de leur influence politique et culturelle.

Nikolaus Pevser distingue le premier roman, de l'an mil à la première Croisade vers 1100, et le roman classique,de 1100 au triomphe du gothique vers 1200.

Dérivé de Rome, dont l'art (romain) est l'inspiration et le modèle des artistes romans.

Le terme «roman» apparut en 1818, dans une lettre de l'archéologue Charles de Gerville. Celui-ci entendait sous ce nom tout l'art du Ve au XIIe siècle.

Difficultés :

Vers 1845 en France, le «Comité Historique des Arts et Monuments» chercha à imposer le terme «architecture romano-byzantine» pour le style des XIe et XIIe siècles. On voulait bien sûr souligner l'influence orientale de l'art roman, tout en le distinguant de celui du Haut Moyen Âge (époques mérovingienne et carolingienne).
Aujourd'hui le terme «romano-byzantin» est plutôt attribué à certaines constructions néogothiques (XIXe et XXe).

Quelques représentations des sculptures du tympan de Conques, partie Enfer dont la femme adultère et son amant (la luxure), le braconnier qui sera roti par le lapin qu'il chasse, la gourmandise (on lui fait recracher ce qu'il a mangé)
Vous remarquerez que je mets dans ma note que les représentations de l'enfer. Le paradis représenté sur le tympan ne m'attire pas : rigueur, obeïssance, etc... Ca ne me ressemble pas trop. Alors vas pour l'Enfer!

Commentaires

ce qui me fait sourire (façon de parler) c'est que l'iconographie cathololique évoque toujours la femme adultère (celle par qui le mal arrive !) et jamais l'homme adultère (pauvre victime)....

Écrit par : ulysse | 16.03.2006

Mais cela perdure, malheureusement, dans notre monde bien actuel. Un homme qui a des maîtresse est considéré comme un Don Juan, on sourit! une femme qui a des amants est considérée comme une P....

Écrit par : merise | 16.03.2006

sur les commentaires: la vision d'Ulysse est trop étroite, la femme dans l'art roman a de nombreuse représentation, êve d'Autun la magnifique, d'autres êves dont une qui fait avaler tout rond la pomme au serpent ,les saintes femmes au tombeau, marie, marie et encore marie la nouvelle êve, celle qui montre que les Hommes ont eux aussi droit à la résurrection... tout cela par les femmes !

LEs couples sont nombreux aussi, mais la femme adultère est un sujet fréquent, l'avare aussi (toujours un homme ;-) et d'autres choses encore pas toujours réjouissantes... toujours des hommes...

Écrit par : emmanuel | 16.05.2006

Oui, tu as raison Emmanuel, le gourmand, l'avare, etc... des hommes! Mais Ulysse est un anti-misogyne et veut défendre les femmes même dans l'art roman

Écrit par : merise | 18.05.2006

Les commentaires sont fermés.